Religieuses au cœur des communautés indiennes : mémoires féminines des missions de l'Ouest canadien

par Marion Robinaud

Projet de thèse en Anthropologie sociale et ethnologie


Sous la direction de Emmanuel Désveaux.

Thèses en préparation à Paris, EHESS , dans le cadre de École doctorale de l'École des hautes études en sciences sociales depuis le 15-11-2012 .


  • Résumé

    Les missions catholiques auprès des populations nord-Amérindiennes canadiennes s’offrent à la recherche en sciences sociales comme un laboratoire d’expériences de la rencontre interculturelle. Cette thèse se veut une anthropologie comparée de deux aires culturelles particulièrement au sujet de deux points : les processus d’adaptation à l’altérité et la construction culturelle du genre féminin. Nous proposons d’interroger la façon dont le contexte des missions permet de mettre en comparaison deux cultures dans le rapport de chacune à l’altérité et comment, dans cette altérité respective, il est possible d’observer deux versions du genre féminin se dessiner. Pour ce faire, les récits de vie des femmes missionnaires catholique ayant travaillé avec les populations autochtones de l’Ouest canadien au XXe siècle sont au cœur de notre propos, tout comme l’ethnographie classique nord-Amérindienne, ravivée et complétée par de nouveaux témoignages. Notre propos s’éclaircit en trois temps. Tout d’abord, avec une ethnographie des acteurs de la rencontre, où religieuses missionnaires et populations autochtones de l’Ouest canadien sont présentées dans une situation interactionnelle. L’analyse se poursuit ensuite par l’interrogation des processus d’adaptation à l’altérité qui d’une part peuvent être définis par le principe d’inculturation et d’autre part par une logique d’adoption et d’appropriation. Enfin, nous proposons de mettre en lumière la construction culturelle du genre féminin à travers les expériences vécues dans ce contexte des missions. En interrogeant la diversité culturelle, nous espérons mettre en relief les enjeux de production culturelle dans les dialogues et négociations permanents entre ces deux mondes qui se rencontrent.

  • Titre traduit

    Nuns in the midst of Indian communities. Women's memories of western canadian missions


  • Résumé

    Catholic missions to North American Indian territories in Canada offer an experimental laboratory of the intercultural encounters for the social sciences. This doctoral thesis proposes a comparative anthropology of two cultural areas, particularly with regard to two points : the adaptation processes to alterity and the cultural construction of the female gender. We propose to ask how the context of the mission allows compare two cultures in their relation to each other, and how this respective alterity can highlight two versions of the female gender ? To do this, the focus will be on the life stories of Catholic missionary nuns who worked with the North American Indian people (from Western Canada in the twentieth century), just as well the classic North-Amerindian ethnography, completed and strengthened with new testimonies. Our questioning becomes clear in three stages. First, with an ethnography of the protagonists of the encounter : missionary nuns and Aboriginal peoples of Western Canada are presented. Then, the analysis continues with the questioning of the adaptation processes to alterity, which can be defined by the inculturation principle on the one hand, and by adoption and appropriation logic on the other. Finally, we propose to bring to light the cultural construction of the female gender through the experiences lived in this missionary intercultural encounter context. By questioning cultural diversity in this context, we hope to highlight the stakes of cultural productions in the permanent dialogues and negotiations between these two worlds that encounter each other.