Building the World Heritage List at UNESCO : a Socio-political Approach to International Relations within a World Organization

par Tatiana Poddubnykh

Projet de thèse en Sociologie


Sous la direction de Claude Rosental et de Michael Maurice Loriaux.

Thèses en préparation à Paris, EHESS en cotutelle avec Northwestern university , dans le cadre de École doctorale de l'École des hautes études en sciences sociales , en partenariat avec Ecole Normale Supérieure (Ecole) depuis le 15-01-2013 .

  • Titre traduit

    La constitution des listes du Patrimoine Mondial au sein de l'UNESCO : une approche de sociologie politique des relations internationales au sein d'une Organisation Internationale


  • Résumé

    Cette thèse propose une analyse socio-politique des relations internationales au sein d'une Organisation Mondiale, en partant du cas concret de l’UNESCO dans le cadre de l’établissement des listes du Patrimoine Mondial. L’analyse sociologique des interactions entre les acteurs intervenant dans le choix et la publication des listes du Patrimoine Mondial forme le socle sur lequel une théorisation des processus en jeu est déployée. Bien que l'UNESCO fournisse aux états des outils leur permettant d'atteindre leurs objectifs nationaux, l'UNESCO contribue également à l’établissement de valeurs universelles et d’identités cosmopolites. Les dynamiques d’établissement des listes et leur contenu apparaissent de plus en plus marqués par les démarches des acteurs (états et individus) qui y participent. Le rôle de l'UNESCO apparaît donc ambivalent, dans la mesure où elle est en partie garante des institutions et des valeurs fondamentales qui sous-tendent sa création, et où elle favorise les jeux d’influence, l’établissement de rapports de force et les conflits. Cette tension n’affecte pas pour autant la valeur perçue par de nombreux acteurs des listes produites, et elle n’entame que partiellement les représentations de la capacité de l’institution à promouvoir la paix et la compréhension entre les peuples.


  • Résumé

    This research project is a socio-political analysis of the International Relations within an International Organization, levering the practical case of UNESCO in the context of the establishing World Heritage Lists. It suggests a theorization of the underlying process, by which numerous actors take part in the selection and subsequent publication of World Heritage Lists. In addition to providing individual states with the tools to achieve their national objectives, UNESCO seem to contribute to the establishment of universal values and cosmopolitan identities. The establishment processes of these Lists and their content appear increasingly influenced by the behavior of their actors (i.e., states and individuals). In that context, the role of UNESCO seems ambivalent. It serves both as (a) guarantor for the underlying fundamental values of the institutions and as a place of (b) political economy, in which influences are exchanged between actors that can lead to power struggles and even conflicts. However, this tension doesn’t seem to impact the perceived value of the Lists by most actors and appears to only partially impact the perception of the Organization’s capacity to promote peace-building and closer relationships between peoples.