Formations végétales et diversité fongique du sol, implications pour la conservation et la restauration écologique

par Véronique Gourmelon

Thèse de doctorat en Biologie

Sous la direction de Laurent Maggia.

Thèses en préparation à Nouvelle Calédonie , dans le cadre de École doctorale du Pacifique (Faaa) depuis le 06-02-2013 .


  • Résumé

    Dans ce projet de thèse nous nous proposons de caractériser la diversité fongique du sol au sein de différentes formations végétales sur substrats ultramafiques de Nouvelle-Calédonie, par une approche de métagénomique et une approche « plus classique » d’écologie des communautés. Les travaux s’intéresseront tout particulièrement à des formations fortement menacées, les forêts humides, qui persistent le plus souvent à l’état de fragments isolés. Une comparaison sera également réalisée avec les maquis miniers adjacents. Les résultats générés permettront de mieux appréhender le rôle que pourraient avoir les champignons dans le fonctionnement des écosystèmes des terrains miniers. Ce projet de thèse aura également des implications directes en termes de valorisation et de conservation du patrimoine néo-calédonien. Il permettra également de développer à terme des stratégies pour la restauration écologique de ces milieux.


  • Pas de résumé disponible.