Les études de cas comme vecteur de compétences interculturelles dans l'enseignement des langues

par Catherine Jaeger

Projet de thèse en Langues et littératures germaniques et scandinaves

Sous la direction de Bernd Zielinski.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de Ecole doctorale Lettres, langues, spectacles (Nanterre) depuis le 13-02-2013 .


  • Résumé

    La didactique actuelle des langues étrangères nous incite à suivre les principes d’une approche actionnelle prônant un apprentissage et un enseignement des langues par les tâches (Task-based Learning) ou encore par la résolution de problèmes (Problem-based Learning). La Perspective actionnelle est abondamment suivie mais moins visible dans le domaine de l’interculturel et de sa didactique. Or, si l’on part du principe que l’apprentissage des langues étrangères représente le cadre idéal de l’apprentissage interculturel, il faut se poser la question de savoir comment y développer et transmettre, au-delà des connaissances socioculturelles, des compétences interculturelles. Ce travail de recherche présente la mise au point d’un dispositif didactique, intitulé « étude de cas à visée interculturelle », assurant la double réalisation de ces objectifs et sa mise en application sur le terrain, au cours de quatre années d’expérimentation dans l’enseignement supérieur. Cet outil didactique a pour vocation de faire émerger les compétences interculturelles chez les apprenants, dans le cours de langue, par la réalisation de tâches mobilisant des compétences et des ressources, qui au delà des seules compétences langagières communicatives, activent des compétences générales et interculturelles. Il intègre ainsi le double changement paradigmatique de la didactique des langues et cultures et de la didactique de l’interculturel en puisant respectivement dans l’approche actionnelle et l’approche herméneutique. Cette recherche-action nous mène à la création d’une approche, dite « Perspective co-actionnelle interprétative » réunissant les avancées paradigmatiques des deux domaines.

  • Titre traduit

    Case studies as a vector of intercultural competencies in the teaching of languages


  • Résumé

    The current teaching of foreign languages encourages us to follow an action-based approach, advocating the teaching and learning languages by tasks (task-based learning), or by the resolution of problems (problem-based learning). The action-based approach is widely followed, however, less apparent in the domain of the intercultural and its teaching. Yet if you start from the principle that the learning of foreign languages presents the ideal framework for intercultural learning, one has to ask how to develop and transmit within it, beyond sociocultural skills, intercultural competencies. This research project presents the development of a didactic device, termed Case Studies for the Intercultural, ensuring the double realisation of these objectives and their implementation on the ground, throughout the course of four years of experimentation in higher learning. This didactic tool has the purpose of drawing out intercultural competencies among the students in language classes, through the realisation of tasks mobilising skills and resources which activate general and intercultural competencies beyond mere skill of linguistic communication. It thereby integrates the double paradigmatic shift of the teaching of languages and cultures and of the teaching of the intercultural by drawing respectively on the action-based approach, and the hermeneutic approach. this research leads us to the creation of a new approach, the so-called Co-actional Interpretative Perspective, uniting the paradigmatic advances in the two fields.