La représentation des figures féminines dans les images enluminées du roman en prose de Lancelot du Lac (XIIIe -XVe siècle)

par Alicia Servier

Projet de thèse en Histoire de l'art médiéval


Sous la direction de Christian Heck.

Thèses en préparation à Lille 3 , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Villeneuve d'Ascq, Nord) depuis le 01-12-2012 .


  • Résumé

    Le sujet de notre thèse porte sur la représentation des personnages féminins dans les enluminures décorant les manuscrits du roman en prose de Lancelot du Lac, appartenant au cycle littéraire arthurien du Lancelot-Graal, réalisés entre le second quart du XIIIe siècle et la fin du XVe siècle. Ce roman courtois de chevalerie, qui connaît un grand succès aux XIIIe-XVe siècles, contient un nombre et une variété remarquables de personnages féminins. L’objectif est d’étudier comment l’ambivalence ou l’ambiguïté qui caractérisent la plupart, pour ne pas dire l’ensemble, de ces personnages – à cause, entre autres, de leurs liens évidents ou latents avec un Autre monde merveilleux et d’une nature féminine pensée globalement de manière équivoque au Moyen Âge – se manifestent dans les images. Pour cela, nous procédons à une analyse à la fois iconographique, stylistique et comparative des enluminures ornant vingt-neuf manuscrits du Lancelot du Lac. Nous nous intéressons aussi à la représentation de figures féminines dans d’autres œuvres d’art et littéraires médiévales, pour la mettre en regard avec celle du Lancelot. L’interprétation picturale du roman, opérant la transition entre le personnage littéraire et la figure iconographique, les relations complexes qui se nouent entre les catégories ontologiques (humain/féerique ; féminin/masculin...) dans la conception de ces derniers, sont au cœur de notre travail. Les représentations révèlent une image complexe, mouvante et contrastée de la femme et du féminin marqués par l’altérité, où les éléments issus du texte interfèrent avec la créativité et la culture visuelle des enlumineurs. Elles nous conduisent, de fait, à aller au-delà des stéréotypes imposés notamment par l'Église, au-delà des réalités sociales et historiques, pour améliorer nos connaissances sur l'imaginaire qui se développe autour du genre féminin à l'époque médiévale.

  • Titre traduit

    The representation of the female figures in the illuminated images of the Prose Lancelot du Lac (13th-15th centuries)


  • Résumé

    The subject of our thesis concerns the representation of female characters in the illuminations decorating the manuscripts of the prose romance of Lancelot du Lac, which belongs to the Arthurian literary cycle of the Lancelot-Grail, produced between the second quarter of the 13th century and the end of the 15th century. This courtly chivalric romance, which was a great success in the 13th-15th centuries, contains a lot of female characters of a remarkable variety. The objective is to study how ambivalence and ambiguity that characterize most, if not all, of these characters - because of, among other things, their obvious or latent links with a marvellous Otherworld and a feminine nature thought generally equivocally in the Middle Ages - are shown in the pictures. For it, we proceed to an iconographic, stylistic and comparative analysis of the illuminations in twenty-nine manuscripts of the Lancelot du Lac. We are also interested in the representation of female figures in other artistic and literary works of the Middle Ages, to compare it with that of the Lancelot. The pictorial interpretation of the text, making the transition between the literary character and the iconographic figure, the complex relationships between ontological categories (the human/the fairy ; the feminine/ the masculine) in the conception of these, are at the heart of our work. The representations reveal a complex, unstable and contrasting image of the woman and the feminine marked by alterity, where the elements of the text interfere with the creativity and the visual culture of illuminators. In Fact, they lead us to go beyond the stereotypes imposed mainly by the Church, beyond the social and historical realities, to improve our knowledge about the imagination that is developed around the female gender in medieval times.