Essays on Inequality, Social Preferences and Consumer Behavior

par Clément Bellet

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Nicolas Cœurdacier.

Thèses en préparation à Paris, Institut d'études politiques , dans le cadre de Institut d'études politiques (Paris). École doctorale depuis le 01-10-2012 .

  • Titre traduit

    Inégalités, préférences sociales et comportement du consommateur


  • Résumé

    Cette thèse étudie la façon dont l’inégalité intra et inter groupes affecte le comportement du consommateur et son bien-être via des effets de comparaisons sociales. L’objectif est une meilleure compréhension d’un certain nombre de phénomènes sociaux largement délaissés par la théorie classique du consommateur. Par exemple, dans quelle mesure les déterminants visibles d’une identité sociale tels que le groupe ethnique ou la caste affectent les comportements de consommation des ménages ? Comment comprendre le sur-endettement des plus pauvres malgré la persistante stagnation de leur revenu réel ? Ou encore, la consommation de biens de luxes devient-elle nécessaire au sein de sociétés plus inégalitaires et que nous apprend ce phénomène sur les limites sociales de la croissance économique ? Pour ce faire, la thèse incorpore d’importants résultats issus des travaux d’économie comportementale - en particulier s’agissant des préférences sociales et de l’évaluation subjective du bien-être - à la théorie du consommateur et de l’épargne. Le chapitre 1 développe un modèle de consommation relative qui tient compte des effets de comparaison au cours du temps et entre biens. Les chapitres suivant identifient ces effets à partir de données d’enquêtes représentatives de la population et de larges bases de données obtenues via des méthodes de web-scrapping. Le chapitre 2 se concentre sur l’endettement immobilier aux Etats-Unis lorsque les ménages se préoccupent de la taille relative de leur maison. Les chapitres 3 et 4 analysent la composante sociale des dépenses en Inde et leur implication en terme de malnutrition en utilisant des méthodes d’estimations standards et structurelles.


  • Résumé

    This thesis studies ways in which inequality between and within groups affects consumer behaviors and welfare through social comparison effects. The objective is to provide a better understanding of a number of economic phenomena, namely: How to understand the extensive use of credit by lower income households in periods of stagnating real income growth? How do visible identities such as race or caste affect consumption choices, and can social hierarchies lead to poverty traps? Do luxury goods become more necessary when inequality rises, and what does such a phenomenon tell us about the social limits to growth? To that aim, the thesis incorporates important findings of behavioural economics, in particular on other-regarding preferences and subjective well-being, into theories of consumption and savings. Chapter 1 presents a model of relative consumption which accounts for comparison effects over time and across goods. The following chapters identify these effects using representative survey data and large datasets obtained via web-scrapping techniques. Chapter 2 looks at mortgage debt in the United States when households care about the relative size of their house. Chapters 3 and 4 study the social component of expenditures in India and its implication in terms of malnutrition using standard and structural estimation techniques.