Tenir les mondes à distance : sémiotique de la "découverte", à partir des journaux des marins de la circumnavigation de Bougainville (1766-1769)

par Anaïs De Haas

Projet de thèse en Anthropologie et sciences du langage

Sous la direction de Michel de Fornel.

Thèses en préparation à Paris, EHESS , dans le cadre de École doctorale de l'École des hautes études en sciences sociales depuis le 17-12-2012 .


  • Résumé

    Entre 1766 et 1769, sur l'Étoile et la Boudeuse, plus de trois cents hommes – et une femme déguisée en homme – ont fait le tour du monde. Il s'agissait d'un des premiers "voyage de découverte", et six marins ont tenu des journaux de bord. Cette thèse propose d'étudier ces journaux, d'analyser les procédés discursifs mis en œuvre dans les descriptions et récits des interactions avec les gens que les marins ont rencontrés lors des escales, là où il s'agissait des 'premiers contacts'. J'étudie d'abord les récits des escales dans le détroit de Magellan, puis, surtout, les récits de l'escale à Tahiti, où les Tahitiens et Tahitiennes ont accueilli les navigateurs d'une manière singulière: ils et elles leur offraient de la nourriture et des boisons en abondance, les invitaient dans leur maisons, et faisaient comprendre aux marins qu'on attendait d'eux qu'ils fassent l'amour avec les femmes tahitiennes... L'irruption des femmes et des corps au premier plan de la rencontre perturbe les marins, bouleverse leurs récits, et permet de mieux saisir – grâce à ce trouble, grâce à ces intrusions qui perturbent le programme scientifique – certains aspects du projet de 'découverte'. J'analyse aussi les interprétations qui ont été faite de ces récits de l'escale à Tahiti, depuis les savants du 18ème siècle jusqu'aux anthropologues du 21ème siècle.

  • Titre traduit

    Keeping the worlds away. Semiotics of "discovery" from the logbooks of the circumnavigation led by Bougainville (1766-1769)


  • Résumé

    Between 1766 and 1769, on the Étoile and the Boudeuse, more than three hundred men – and one woman dressed up as a man – sailed around the world. It was one of the first « discovery voyages ». Six of the sailors held logbooks. This thesis offers a study of these logbooks, in order to analyse the discursive processes at work in the descriptions and narrations of the first contacts between the sailors and the people they had met during their stopovers. I begin with a study of the narratives of the stopovers in the Strait of Magellan, and continue with the narratives of the stopover at Tahiti. There, Tahitian men and women welcomed the sailors in a particular way : they offered them food and drink in abundance, invited them into their houses, and suggested to the sailors that they were expected to make love with Tahitian women… The irruption of women and bodies at the foreground of the encounter disrupts the navigators, disrupts their narratives and allows for a better understanding of certain aspects of the « discovering » project – thanks to this disorder, thanks to these intrusions that disrupt the scientific programm. I also analyse the interpretations of theses narratives of the stopover at Tahiti, from the savants of the 18th century until the anthropologists of the 21 century.