Marché international du travail et stratégies des mères émigrées: la mobilité sociale à Dakar?

par Amélie Grysole

Projet de thèse en Sciences de la société

Sous la direction de Florence Weber et de Cris Beauchemin.

Thèses en préparation à Paris, EHESS , dans le cadre de École doctorale de l'École des hautes études en sciences sociales depuis le 06-02-2013 .


  • Résumé

    Les migrations internationales modifient les rôles attribués à chacun dans une famille et nécessitent des réaménagements en conséquence de l'absence d'un ou plusieurs membres. Cette recherche examine les implications d'une configuration familiale particulière qui consiste à faire grandir au Sénégal des enfants nés dans les pays de destination. Les manières de faire famille et la reproduction des statuts sociaux au croisement de deux espaces géographiques se négocient - entre autres - par le choix du lieu où grandissent les enfants et des personnes en charge de les élever. Quand des enfants naissent aux Etats-Unis, en France ou en Italie et sont élevés au Sénégal, par et avec d'autres membres de leur famille (tantes, grand-mères, cousins), des transferts d'argent et des relations à distance sont activés, sous-tendus par des stratégies individuelles mais aussi collectives. Grâce à une ethnographie au long court, ce terrain de thèse va permettre d'analyser comment cette organisation familiale (envoyer ses enfants grandir à Dakar) reflète des visions différenciées de l'avenir selon les positions sociales de départ. Par ailleurs, entre projets de retour, investissements scolaires et immobiliers, logiques économiques et normes sociales, ce mode de prise en charge des enfants est aussi intimement lié et contraint par le cadre politique et économique des pays de naissance des enfants (Etats-Unis, France, Italie). Ainsi la décision de laisser partir un enfant au Sénégal est-elle attachée à des politiques d'immigration (regroupement, accès à la citoyenneté), des politiques familiales (garde d'enfant, congé maternité, aides sociales) et des politiques scolaires (âge d'entrée à l'école, langue et qualité d'enseignement). Lorsque deux territoires nationaux sont envisageables comme lieu et place de l'éducation des enfants, quelles sont les stratégies et les attentes des parents (qui les envoient) ainsi que des autres adultes de la famille (qui les accueillent), dans le pays d'émigration tout comme au Sénégal ? Cet arrangement apparemment singulier est toutefois exemplaire d'une façon d'émigrer perçue comme provisoire ou du moins sans rupture, mais aussi de liens affectifs et économiques qui dépassent largement ceux d'un modèle conjugal de la famille.


  • Pas de résumé disponible.