Les philosophes et le réel.

par Gaspard Fontbonne

Projet de thèse en Sociologie

Sous la direction de Louis Pinto.

Thèses en préparation à Paris, EHESS , dans le cadre de École doctorale de l'École des hautes études en sciences sociales depuis le 12-12-2012 .


  • Résumé

    En France, la philosophie compte parmi les principales disciplines à partir desquelles les sciences de l'homme se sont constituées en suivant un processus de spécialisation. Domaine prestigieux, panoramique et anciennement implanté dans l'espace savant, il s'agissait du secteur le mieux à même de produire un certain nombre de « transfuges » intellectuels participant à la construction de nouvelles disciplines (sociologie, anthropologie, psychologie, psychanalyse). Dans une perspective réflexive portant sur les conditions d'émergence et d'autonomisation des disciplines, on a entrepris une enquête vouée à éclaircir les principes de ce trait de l'histoire intellectuelle du pays qu'est la fréquence des reconversions des philosophes en direction d'autres régions de l'espace savant et à en mesurer les effets. La période allant de la fin des années 60 à celle des années 70 ayant, du fait des transformations qu'a connu le champ universitaire, un intérêt particulier et constituait un terrain d'enquête privilégié.

  • Titre traduit

    Philosophers and the real


  • Résumé

    "In France, Philosophy is deemed to be one of the main disciplines from which the Human Sciences were formed following a process of specialization. This prestigious, wide-ranging domain, formerly deeply rooted within the scholarly sphere spawned a number of intellectual "defectors" involved in the construction of new disciplines (such as Sociology, Anthropology, Psychology, or Psychoanalysis). In a reflexive perspective on the conditions of emergence and empowerment of disciplines, we have undertaken an investigation dedicated to clarifying the principles of one distinct feature of the intellectual history of the country: the frequency of conversion of philosophers towards other regions of academia. We will also attempt to measure the effects. The period ranging from the late 1960s to the end of the 1970s strikes us as being of particular interest due to the profound changes undergone in the university world, and therefore constitutes a privileged field of inquiry. "