La fabrique du sujet vulnérable : étude sur l'expérience du cancer de la prostate

par Louis Braverman

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Philippe Bataille.

Thèses en préparation à Paris, EHESS , dans le cadre de École doctorale de l'École des hautes études en sciences sociales depuis le 27-11-2012 .


  • Résumé

    Cette recherche propose d’étudier l’expérience du cancer de la prostate. Elle a pour objectif de documenter le vécu et la prise en charge de cette maladie à partir d’une sociologie qui entre dans la fabrique des sujets. Dans quelle mesure les hommes atteints d’un cancer de la prostate et leur entourage peuvent-ils produire de nouvelles formes de subjectivités compte tenu de la vulnérabilité à laquelle ils sont exposés ? Pour répondre à cette question, l’enquête repose principalement sur l’articulation d’observations ethnographiques réalisées pendant une durée de cinq mois au sein de quatre hôpitaux publics avec un corpus de 70 entretiens semi-directifs conduits auprès de patient·e·s, de proches et de professionnel·le·s de santé. L’adoption d’un regard socio-historique permet tout d’abord de mettre en évidence le caractère situé des subjectivités et ouvre la voie à une analyse des modes de subjectivation à l’ère de la biomédecine. L’expérience du cancer de la prostate est ensuite décrite à travers une analyse de son imbrication avec les pratiques et les savoirs biomédicaux. Enfin, les bouleversements du cancer de la prostate au-delà des mondes du soin sont également abordés. Outre les apports de cette thèse à la sociologie du cancer et aux études sur les masculinités, la conclusion met la focale sur sa contribution à l’étude du sujet vulnérable.

  • Titre traduit

    The making of vulnerable subject : a study of the experience of prostate cancer


  • Résumé

    This research focuses on the experience of prostate cancer. Its aims to document the lived experience and the medical care of this illness from a sociological perspective that enters into the making of subjects. To what extent can men with prostate cancer and relatives produce new forms of subjectivity given the vulnerability they are enduring? To answer this question, the study relies mainly on the articulation of ethnographic observations carried out over a period of five months in four public hospitals with a corpus of 70 semi-directive interviews conducted with patients, relatives and health professionals. Firstly, the adoption of a socio-historical approch allows us to highlight the situated expression of subjectivities and opens the way to an analysis of processes of subjectivation in the age of biomedicine. Secondly, the experience of prostate cancer is described as intertwined with knowledges and practices of biomedicine. Thirdly, the lived experience of prostate cancer in everyday life is analysed. Besides the contributions of this reaserch to the sociology of cancer and masculinities studies, the conclusion focuses on the construction of vulnerable subjects.