La construction du collectif dans les orchestres classiques professionnels. Représentations et coulisses des pratiques orchestrales

par Delphine Blanc

Projet de thèse en Musique, histoire et société

Sous la direction de Laure Schnapper.

Thèses en préparation à Paris, EHESS , dans le cadre de École doctorale de l'École des hautes études en sciences sociales depuis le 12-12-2012 .


  • Résumé

    Il existe aujourd’hui, peut-être plus encore que par le passé, de multiples façons de faire de l’orchestre. Orchestres symphoniques permanents, orchestres dit « par projet », orchestres associatifs, ensembles ayant une démarche historisante, les formes de pratiques orchestrales se répartissent en des catégories complexes, organisées selon leurs constructions juridiques, les modes de recrutements de leurs artistes et bien entendu, leurs projets musicaux. Les conventions ayant lieu au sein de ces structures diffèrent totalement, tant du point de vue musical que social. Cette thèse propose d’observer ces pratiques orchestrales en questionnant les différents modes de construction du collectif à l’œuvre dans les orchestres professionnels. Par-delà cette interrogation, mon but est d’observer comment et dans quelle mesure l’organisation de chaque orchestre peut influencer l’engagement des musiciens (socialement mais aussi musicalement) et la prestation artistique. Cette recherche puise son influence dans les travaux anglo-saxons, en s’intéressant notamment aux interactions entre le cadre organisationnel propre à chaque orchestre et les stratégies qu’y développent les individus. Pour cela je questionne, outre les artistes, ceux qui travaillent à leurs côtés : l’orchestre est envisagé en tant que processus de coopération entre techniciens, administrations et musiciens. L’observation de ces mécanismes met en relief les relations particulières que les orchestres et les individus entretiennent avec l’idée d’un engagement artistique obligatoirement corrélé au risque social.

  • Titre traduit

    Constructing the Collective in Professional Classical Orchestras. Orchestral Practices On and Off Stage


  • Résumé

    The orchestra exists in many forms today, perhaps even more so than in the past. Permanent symphony orchestras, so-called "project" orchestras, self-governing orchestras, historically informed performance ensembles, the forms of orchestral practice are divided into complex categories, organized according to their legal status, recruitment procedures and, of course, musical mission. The agreements within these structures are totally different, as much from the musical as the social point of view. This thesis aims to observe these orchestral practices by questioning the various modes of constructing the collective in the professional orchestras. Beyond this interrogation, my purpose is to observe how and to what extent the organization of every orchestra can influence the commitment of the musicians (socially but also musically) and the artistic performance. This research draws its influence from Anglo-Saxon sources, focusing particularly on the interactions between the organizational framework specific to each orchestra and the strategies which the individuals develop therein. For this I question not only the artists but those who work by their side: the orchestra is envisaged as a process of cooperation between technicians, administrations, and musicians. The observation of these mechanisms emphasizes the particular relations which the orchestras and the individuals maintain with the idea of an artistic commitment necessarily correlated with social risk.