Georges Daumézon (1912-1979) : un camisard psychiatre et pédagogue : une contribution singulière aux sciences de l’éducation

par Patrice Krzyzaniak

Projet de thèse en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Francis Danvers.

Thèses en préparation à Lille 3 , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Villeneuve d'Ascq, Nord) depuis le 01-12-2012 .


  • Résumé

    L’intention de cette thèse est d’étudier la démarche novatrice du psychiatre/pédagogue G. Daumézon (1912-1979) sur la question des relations entre le soin et l'éducation en institution psychiatrique, caractérisées au milieu du XXe siècle par l’émergence et le développement de la psychothérapie et de la pédagogie institutionnelles. L’hypothèse générale est que la mobilisation d’une démarche réflexive et compréhensive de cette œuvre singulière permettra de souligner la pertinence et l’importance de son apport au titre des Sciences de l’éducation. Il est montré, par la convocation d’une approche socio-historique, d’une étude documentaire et archivistique de l’œuvre de G. Daumézon et en mobilisant la pluralité et la transversalité de divers champs disciplinaires, que complète la réalisation d’entretiens d’enquête, en quoi et comment l’asile, puis l’hôpital psychiatrique ont été questionnés par l’éducation, la pédagogie et la formation. Il est enfin mis en perspective que cet héritage empirique et réflexif peut encore être aujourd’hui un enjeu et une ressource contributive, pour éviter le développement de la normalisation des modalités de la prise en charge psychiatrique de la maladie mentale.

  • Titre traduit

    Georges Daumézon (1912-1979) : a psychiatrist and pedagogue camisard : a singular contribution to educational sciences


  • Résumé

    This thesis intends to study the pioneering approach of the psychiatrist/pedagogue G. Daumézon (1912-1979), concerning the relationships between both caring and education in psychiatric institutions, marked by the emergence and the development of institutional psychotherapy and pedagogy. The general hypothesis is that the use of a comprehensive and reflective approach of this singular work will enable underlining the pertinence and the importance of its contribution in accordance with educational sciences. Both through a sociohistorical, documentary and archival study of G. Daumézon’s work, and a pluralist and cross-disciplinary analysis, completed with researching interviews, it is shown how the asylum, later on the psychiatric hospital, has been questioned by education, pedagogy and training. In the end, it is underlined that the empirical and reflective legacy might be nowadays a contributory recourse to avoid development and standardization of terms and conditions of psychiatric care of mental illness.