Déséquilibres globaux : excès d’épargne mondiale et excès de liquidité

par Nady Velonandro Rapelanoro Rabenja

Projet de thèse en Sciences économiques

Sous la direction de Jean-Pierre Allegret.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de Ecole doctorale Economie, organisations, société (Nanterre) , en partenariat avec UMR 7235 EconomiX (laboratoire) depuis le 24-10-2012 .


  • Résumé

    Cette thèse se concentrera principalement sur l’analyse empirique de l’évolution des déséquilibres globaux observés dans les différents groupes de pays, notamment les pays développés et les pays émergents, en se focalisant sur les différentes approches qui sont à l’origine de l’aggravation de ceux-ci. La première approche est celle de l’excès d’épargne mondiale ou « global saving glut » préconisée par Ben Bernanke (2005,2007), constituant l’approche non monétariste de ces déséquilibres. La seconde approche est celle de l’approche monétariste, celle de l’excès de liquidité au niveau mondiale ou « global liquidity glut » qui est induite par des facteurs d’offre ou des facteurs de demande développés respectivement par Greenspan (2005) et Anderson (2007). Enfin, l’analyse de ces différentes approches permettra d’identifier les différents canaux de transmissions nécessaires à la formalisation d’une nouvelle approche empirique de synthèse permettant une étude globale de ces différentes approches théoriques sur les déséquilibres globaux.


  • Pas de résumé disponible.