Etude des freins à une alimentation équilibrée chez les jeunes en voie d'autonomisation.

par Wilfried Schwartz

Projet de thèse en Psychologie clinique

Sous la direction de Robert Courtois.

Thèses en préparation à Tours , dans le cadre de Sciences de l'Homme et de la Société depuis le 27-11-2012 .


  • Résumé

    Ce projet s'inscrit dans le cadre d'un appel à projet de recherche d'intérêt régional (APR). Il consiste en l'identification des principaux freins à une meilleure alimentation à la fin de l'adolescence ou chez l'adulte jeune. Pour cela il s’appuie sur un modèle sociocognitif (« Theory of Planned Behavior » ou TPB) appliqué à l'étude des comportements alimentaires : attitudes individuelles, normes sociales (familiales et des pairs), capacité à agir sur des changements, le contrôle perçu et l'intentionnalité comportementale. Dans une approche intégrative ce modèle sera complété par la prise en compte d’autres facteurs comme la personnalité, la santé psychique, la qualité de vie, la précarité socio-économique, mais aussi la pratique du sport ou le surpoids (mesuré par l’indice de masse corporelle ou IMC). D’éventuels troubles des comportements alimentaires seront également recherchés. Méthode : Population : Jeunes scolarisés ou en formation (lycées, Centres de formations d’apprentis, Université) en voie d'autonomisation (15-25 ans) de la Région Centre. Outils : Auto-questionnaires standardisés évaluant à la fois (a) l’ensemble des comportements alimentaires des jeunes (variété alimentaire, apport nutritionnel et fréquence des repas, etc.) qui pourrait permettre de préciser la définition d'un équilibre alimentaire et (b) les différents facteurs qui peuvent influencer ces comportements (i) du point de vue des TPB (normes subjectives, attitudes, contrôle perçu), (ii) des déterminants externes (sociodémographiques, socioéconomiques) et (iii) internes (santé somatique et santé psychologique). Procédure : Evaluation en deux temps (T1 et T2). La passation à T1 consistera à l'évaluation individuelle des différents déterminants de l'alimentation selon la TPB. La passation à T2, une semaine après T1, consistera uniquement à l'évaluation des patterns comportementaux alimentaires effectifs sur la semaine écoulée (c'est-à-dire une mesure du comportement alimentaire réel sur la semaine écoulée), afin de proposer une mesure pertinente des comportements alimentaires des jeunes. Résultats attendus : Identification des rapports des jeunes à l'alimentation (représentations facilitantes ou non, mais aussi peurs, méfiance, plaisirs). Compréhension des facteurs psychosociaux qui président à l'acte alimentaire et à son équilibre, repérage des patterns comportementaux alimentaires problématiques. Mots clefs : Alimentation, Autonomisation, Déterminants, Cognitions, Précarité, Affects


  • Pas de résumé disponible.