L’éducation pré-primaire en Inde

par Emilie Ponceaud-Goreau (Ponceaud)

Projet de thèse en Géographie humaine

Sous la direction de Yves Raibaud.

Thèses en préparation à Bordeaux 3 , dans le cadre de Montaigne-Humanités depuis le 26-11-2012 .


  • Résumé

    L’enseignement en Inde est un objet de questionnements autant pour son gouvernement et ses nombreux chercheurs que pour les instances internationales. L’Inde a proposé des choix innovants et efficaces en matière d’alphabétisation. Mais, si ses réussites éducatives sont fréquemment étudiées, la variété des élèves et des écoles indiennes révèle la difficulté de construire « une » école. Dans le même temps, l’Inde est confrontée à des changements socio-économiques tels, que l’offre éducative doit s’adapter. Dans quelle mesure, l’enseignement pré-primaire peut-il répondre aux évolutions des stratégies familiales, aux effets de l’uniformisation des pratiques, notamment en matière de développement des enfants ? De quelle manière, cette école devient-elle un élément structurant du territoire ? Il s’agira de déterminer un périmètre qui localisera la zone d’influence et d’attraction d’une ou d’un petit nombre d’écoles pour décrire au mieux leur environnement, s’imprégner des pratiques des enseignants et de comprendre les rapports socio-spatiaux qu’entretiennent les acteurs en présence (espaces différenciés, interdits ou de conflits, de circulation, étude de placements…). Mes terrains de recherche prendront en compte l’enseignement pré-primaire en Inde et en France, associant observation participante et entretiens. Les enfants seront un objet de recherche géographique précieux pour réfléchir sur les modalités et les enjeux de la socialisation par l’espace, tout en interrogeant les éléments générant de l’hétérogénéité socio-spatiale à l’instar du genre, de la classe et de la caste. L’école étudiée peut-elle être porteuse d’un projet collectif, réponse institutionnelle à une politique éducative volontariste ou, dans une autre mesure, une école privée offre-elle la solution aux évolutions des modes de vie et aspirations des familles indiennes ? C’est une manière de déconstruire l’école pour mieux illustrer la complexité de l’Inde et mettre en valeur les dynamiques socio-spatiales.

  • Titre traduit

    Pre-primary education in India


  • Résumé

    Education in India is a challenge both for its government and its researchers as well as international organizations. India has proposed innovative and effective choices in literacy. But if its educational achievements are frequently studied, the variety of students and schools in India reveals the difficulty of constructing "one" school. At the same time, India is faced with such major socio-economic changes that the supply of education must adapt. How could pre-primary education face up to the effects of standardization of practices, especially in child development? Besides, can it meet the changing family policies? How can school be a structural element in the making of territory ? I will set a perimeter that will locate the area of influence and attraction of one or of a small number of schools. Getting immersed in practice and understanding the socio-spatial relationships between stakeholders involved will allow me to describe their environment. I will conduct a fieldwork in pre-primary school both in India and France, combining a participant observation with interviews. Children will be a valuable object of geographic research to reflect on the terms and issues of socialization of space (this concept refers to space as a location that has assembled a cultural identity based on individual and community values, norms, and behavior in that location), while questioning the generating elements of gender, class and caste. May school be considered the best support of a collective project or as an institutional response to a voluntary educational policy? Or may a private school offer the solution to changing lifestyles and aspirations of Indian families? All in all, the issue is to know if deconstructing school can best illustrate the complexity of India and highlight the socio-spatial dynamics.