Lecture, lexique et intercompréhension

par Giuliana Trama (Trama naddeo)

Projet de thèse en Sciences du langage

Sous la direction de Gérard Petit et de Elisabetta Bonvino.

Thèses en préparation à Paris 10 en cotutelle avec l'Università degli studi Roma Tre , dans le cadre de École doctorale Connaissance, langage et modélisation (Nanterre) , en partenariat avec Laboratoire MoDyCo (Nanterre) (laboratoire) depuis le 10-12-2012 .


  • Résumé

    Cette recherche aborde lecture et lexique en L1 et en L2, les difficultés de compréhension dans la didactique des langues étrangères en relation avec l’intercompréhension (I.C.) entre langues parentes. Les études sur la lecture en L2 ont montré que la maîtrise en L1 n’implique pas automatiquement la transmission des stratégies de la L1 à la L2. A partir de l’observation de l’atelier d’I.C. avec la méthode EuRom5-Lire et comprendre cinq langues romanes : português, español, català, italiano, français (2011) nous nous sommes demandés : Comment aider les apprenants à surmonter les difficultés de compréhension ? Quelle est la fonction de la transparence lexicale, des faux amis et de l’inférence en L2 et en I.C.? La transposition (qui est une sorte de traduction orale en L1 des articles) et le think aloud (l’apprenant dit ce qu’il pense à voix haute) nous ont montré de quelle manière résoudre des blocages lexicaux. De l’analyse des enregistrements audio et vidéo de l’atelier, des questionnaires pré et post lecture et des réflexions métalinguistiques ressort que si les apprenants suivent les phases d’une méthodologie de lecture qui les éloigne du décodage mot à mot, ils exploitent les stratégies du bon lecteur en L1 (esquive de la difficulté, saisie globale, inférence, contexte) tout en lisant en L2, L3, L4, L5. Pour résoudre les difficultés lexicales, ils se servent, entre autres, de la transparence lexicale, de la segmentation des mots, des combinaisons lexicales et du code phonologique. En conclusion nous avons identifié quelles pratiques de l’I.C. sont à retenir pour mieux accompagner les apprenants dans la compréhension écrite en L2.

  • Titre traduit

    Reading, vocabulary and intercomprehension


  • Résumé

    This thesis analyses reading and vocabulary in L1 and L2, the difficulties of comprehension in foreign languages didactic in relation to intercomprehension (I.C.) among languages of the same origin. Studies on second language reading show that skills in first language don’t involve automatically transmission of strategies from first to second language. From the observation of the workshop of I.C. with the textbook EuRom5-Lire et comprendre cinq langues romanes: português, español, català, italiano, français (2011), we asked ourselves : “How can we help learners to overcome the difficulties of comprehension? Which is the function of : interlinguistic transparency, false friends, and inference in second language and in I.C.? Transposition (a sort of translation in the first language of articles) and think aloud (learner say what he thinks aloud) showed us how to solve lexical blocks. In analysing audio and video recordings of the workshop, some questionnaires pre and post reading and some metalinguistic remarks, it comes out that if learners follow the phases of a methodology of reading that gets away from decoding word by word, they exploit strategies of good reader in first language (dodging difficulties, global data acquisition, inference, context) while reading in L2, L3, L4 and L5. To solve lexical difficulties, they use, among others interlinguistic transparency, segmentation of words, lexical combinations, and phonological code. In conclusion we identified the practices of I.C. which can be held to support better readers in second language comprehension.