Dynamiques du déplacement dans l’œuvre de Jorge Franco et de Juan Gabriel Vásquez

par Carlos Tous Gonzalez

Projet de thèse en Etudes Romanes spécialité études hispaniques et hispano-américaines

Sous la direction de Karim Benmiloud.

Thèses en préparation à Montpellier 3 , dans le cadre de Langues, littératures, cultures, civilisations - ED 58 , en partenariat avec LLACS - Langues, Litteratures, Arts et Cultures des Suds, Laboratoire (laboratoire) depuis le 01-10-2012 .


  • Résumé

    Jorge Franco (Medellín, 1962) et Juan Gabriel Vásquez (Bogota, 1973) sont deux écrivains colombiens dont l’œuvre, aussi riche que variée, leur a valu une reconnaissance indéniable dans le champ de l’écriture littéraire en castillan. Les univers fictionnels de leurs romans étant cadencés par le mouvement et le croisement d’itinéraires, cette thèse explore les principales caractéristiques de différentes dynamiques du déplacement dans leur prose, notamment dans les romans Paraíso Travel (2001) et Melodrama (2006), de Jorge Franco et Los informantes (2004) et El ruido de las cosas al caer (2011), de Juan Gabriel Vásquez. Ce déplacement, choisi ou contraint, planifié ou spontané, se présente dans l’œuvre de chaque écrivain sous la forme du voyage, de la déambulation, de l’évasion, de la fuite ou de l’exil. Ainsi, ce travail mobilise les concepts de centre et périphérie, de nation, d’immigration, de langue première et seconde, le croisement de cultures et l’ouverture d’horizons étant au cœur de la réflexion. À travers les dynamiques du déplacement, cette thèse s’interroge sur la place que les deux écrivains accordent au sujet déambulateur dans un monde en mouvement

  • Titre traduit

    Dynamics of displacement in the works of Jorge Franco and Juan Gabriel Vásquez


  • Résumé

    Jorge Franco (Medellin, 1962) and Juan Gabriel Vásquez (1973) are two Colombian writers whose works, as rich as varied, have granted them an undeniable recognition within the field of literature written in Castilian. Movement and the cross between different itineraries set the cadence of the fictional universes of their novels. This thesis explores the principal characteristics of dynamics of displacement in their prose, especially in Jorge Franco’s novels Paraíso Travel (2001) and Melodrama (2006), and in Juan Gabriel Vásquez’s Los informantes (2004) and El ruido de las cosas al caer (2011). This displacement, whether chosen or under duress, planned or spontaneous, appears in the works of each writer in the form of travel, wander, evasion, escape or exile. This work mobilises thereby the concepts of centre and periphery, nation, immigration, first and second language, placing the crossroad of culture and the opening of horizons at the heart of reflection. Based on the dynamics of displacement in the works of Jorge Franco and Juan Gabriel Vásquez, this thesis actually wonders about the place that both writers accord to the wanderer subject within a moving world