Rivalités gastronomiques pour la conquête de la ligne atlantique nord par trois sociétés maritimes européennes entre le XIXè et le XXè siècle : compagnie générale transatlantique, cunard et hambourg amerika line.

par Jean-Baptiste Schneider

Projet de thèse en Histoire moderne et contemporaine

Sous la direction de Marc de Ferrière.

Thèses en préparation à Tours , dans le cadre de Sciences de l'Homme et de la Société depuis le 30-11-2012 .


  • Résumé

    Les voyages réguliers des paquebots des compagnies maritimes françaises ont favorisé l’exportation du patrimoine gastronomique national. Jouant un rôle de vitrine pour le pays, les navires et leur nomadisme ont favorisé le rayonnement mondial de la gastronomie, du service et des arts de la table français. Les paquebots de la Compagnie Générale Transatlantique, derniers en termes de vitesse par rapport aux compagnies maritimes étrangères concurrentes, étaient plébiscités par une clientèle majoritairement américaine, pour la qualité de leur restauration autant pour les mets que pour le service typiquement français. Outre les thèmes étudiés dans le mémoire de master qui seront approfondis, d’autres pistes peuvent être explorées au fur et à mesure des recherches et de la validation des hypothèses : Cet art de vivre « à la française » était-il spécifique aux paquebots français ou se retrouvait-il à bord des navires des compagnies concurrentes ? L’excellence gastronomique française était-elle dupliquée par les sociétés maritimes anglaises et allemandes à bord de leurs paquebots et ce au risque d’éclipser leur propre identité alimentaire ? Peut-on parler d’une cuisine française comme modèle européen ? Dans quelle proportion a-t-elle été exploitée ? Quelle en a été l’ampleur et l’évolution au fil des rivalités dans le temps ? Pourquoi ce style de vie « à la française » et cette culture gastronomique remportaient-ils un tel succès ? Quels regards portaient la clientèle allemande et anglaise sur la gastronomie française ? Quel rôle Auguste Escoffier, ambassadeur de la gastronomie nationale au tournant du XIXe et du XXe siècle, a-t-il joué sur l’exportation des savoir-faire culinaires français à bord des paquebots de la Hambourg Amerika Line ? Si certaines formes de mimétismes gastronomiques peuvent être observées, quels facteurs sociologiques et culturels y concourent ? Qu’est-ce qui génère l’adoption d’un mode de vie, d’une culture alimentaire étrangère, puis la mise en pratique d’un schéma gastronomique et ce pour une durée limitée, celle d’une traversée ? Par des analyses comparatives des différentes branches de la restauration (menus, vins et boissons, matériels, locaux et clientèle) entre les trois principales compagnies maritimes présentes sur la ligne de l’Atlantique Nord entre le XIXe et le XXe siècle, replacées dans leur contexte socio-historique et politique, nous tenterons d’apprécier les différentes facettes d’un éventuel phénomène de diffusion et d’appropriation culturelle du modèle gastronomique français.


  • Pas de résumé disponible.