L'organisation du territoire à la fin du second âge du fer en Armorique (II-Ier siècle av.n.è).

par Julie Remy

Projet de thèse en Archéologie

Sous la direction de Stephan Fichtl.

Thèses en préparation à Tours , dans le cadre de Sciences de l'Homme et de la Société depuis le 30-10-2012 .


  • Résumé

    La zone concernée par ce travail correspond à l’Armorique, telle qu’elle peut être définie par les textes antiques, c’est à dire les actuelles régions de la Bretagne, des Pays de Loire et une partie de la Normandie. Cette partie de la Gaule correspond à une unité géographique, le massif armoricain, et ses marges. Elle est subdivisée, pour la fin de la période gauloise (IIe-Ier s. av. J.-C.), en une multitude de petites cités indépendantes. Cette étude consistera à comprendre l’organisation de territoire, et le rôle des différents sites d’habitat qui y sont repérés. Les fouilles récentes ont permis d’enrichir le corpus, tant pour les oppida, ces première villes gauloises, avec des fouilles importantes comme celle de l’oppidum de Moulay, près de Mayenne, ou l’oppidum d’Angers situé en partie sous le château actuel, que sur des agglomérations ouvertes à fort caractère artisanal. Il est maintenant possible de réfléchir au lien économique, voire administratif entre ces divers types de sites, et de comparer l’organisation des territoires des différentes cités gauloises. Il sera intéressant, dans un second temps, de comparer cette frange occidentale de la Gaule au phénomène d’évolution du territoire des régions voisines, en premier lieu avec celle des Turons, qui a fait l’objet d’une thèse récente, mais aussi celles des Carnutes, des Bituriges et des Sénons, les principales cités du Centre de la Gaule. Ces recherches devront être menées en collaboration avec les différents services régionaux de l’Archéologie des régions concernées, qui travaillent actuellement à l’élaboration d’un inventaire des sites fortifiés et villes fortifiées de cette aire géographique. Ce thème s’inscrit dans le programme de Protohistoire de l’équipe « Histoire des mondes anciens », notamment dans l’étude des agglomérations ouvertes, comme celle de l’hôpital Clocheville à Tours. Il permet d’étendre les comparaisons avec les études réalisées en région Centre, c’est-à-dire avec une zone géographique directement limitrophe.


  • Pas de résumé disponible.