L’enseignement de l’Histoire dans les classes bilingues en Allemagne et en France. Une contribution à la formation d’une conscience historique européenne dans le contexte des relations franco-allemandes ?

par Franziska Flucke

Projet de thèse en Littératures et civilisations comparées

Sous la direction de Ulrich Pfeil.

Thèses en préparation à l'Université de Lorraine en cotutelle avec l'Universität-Gesamthochschule (Siegen, Allemagne) , dans le cadre de Ecole doctorale Fernand Braudel (Nancy-Metz) depuis le 04-12-2012 .


  • Résumé

    Pendant l’année scolaire 2012/13, la France et l’Allemagne célèbrent le cinquantième anniversaire du Traité de l’Elysée qui a scellé un partenariat d’exception entre autre dans le domaine de l’éducation. A la suite du traité le premier cursus bilingue français-allemand a été établi dans un lycée allemand. Les élèves allaient ainsi devoir améliorer leurs connaissances de la langue française et du partenaire Outre-Rhin afin de construire une Europe commune. L’Enseignement d’une Matière par l’Intégration d’une Langue Etrangère (EMILE) se répandit rapidement et aujourd’hui, ce type d’enseignement est très prisé dans le cadre de la politique linguistique européenne afin de promouvoir le « plurilinguisme ». En France, les sections internationales et européennes ont été mises en place et la France et l’Allemagne ont créé le double diplôme, «l’abibac» qui a renforcé énormément la coopération franco-allemande dans le domaine de l’enseignement. C’est ainsi que par exemple le manuel d’Histoire franco-allemand, le premier manuel commun à deux pays, fut réalisé. La doctorante souhaite faire une comparaison et évaluation de l’EMILE en France et en Allemagne en se concentrant sur l’enseignement de l’histoire dans la langue du partenaire au niveau du Lycée. Cette comparaison inclut une analyse du contexte historique et culturel du rapprochement franco-allemand après la Seconde Guerre mondiale ainsi que les enjeux institutionnels comme les programmes scolaires de ces filières. Plusieurs recherches ont montré que l’enseignement bilingue enrichit les compétences linguistiques dans la langue cible. Mais le travail dans une classe bilingue apporte-il une plus-value pour le savoir et les compétences historiques d’un élève ? Peut-on parler d’une compétence franco-allemande ou/ et européenne ? Afin de répondre à ces questions, il faut analyser les méthodes d’enseignement, et évaluer les travaux des élèves et leurs activités en cours.


  • Pas de résumé disponible.