L'occupation du territoire de la loire moyenne à l'Age du Fer (VIIe - Ier s. av. J-C).

par Cyprien Forget

Projet de thèse en Archéologie

Sous la direction de Stephan Fichtl.

Thèses en préparation à Tours , dans le cadre de Sciences de l'Homme et de la Société depuis le 30-11-2012 .


  • Résumé

    La zone de la Loire moyenne se trouve à la croisée de plusieurs cités antiques, les Carnutes, Les Bituriges, les Sénons et les Éduens. Elle correspond aux actuels départements du Loir-et-Cher et du Loiret. A travers cette étude, il s’agit de mieux comprendre le rôle de la Loire à l’âge du Fer, une période qui s’étend du VIIe s. au Ier s. av. J.-C. Le fleuve a toujours été considéré comme une importante voie de communication inter gauloise, mais aussi comme un lien entre le monde méditerranéen, comme l’indique le géographe Strabon (Géographie VI, 1, 14), et l’Atlantique. Le contrôle de cette voie navigable a toujours une importance économique et politique. C’est la fin de la période qui est la mieux connue, grâce au texte de Jules César qui nous décrit l’importance de la ville d’Orléans-Cenabum, et des commerçants romains qui y résidaient. Mais on aussi faire le rapprochement avec une autre voie fluviale importante, la vallée de la Saône, que se disputaient Éduens et Séquanes. Pour la Loire, il serait intéressant de comprendre qui contrôlait véritablement cette partie du fleuve et quelle influence le cours d’eau a eu sur l’occupation du territoire, l’emplacement et l’importance des agglomérations, mais aussi le monde rural. Ce dernier est-il ouvert aux influences extérieures, véhiculées par le fleuve ou au contraire hermétique aux importations de biens et d’idées. Si c’est pour la fin de la période, que les données sont les plus nombreuses, il est cependant intéressant de regarder ce phénomène sur la durée, celle de l’âge du Fer, comme le montrent des sites voisins comme Bourges-Avaricum, dont une des périodes les plus florissantes se situe justement aux VIe et Ve s. av. J.-C. Il ne s’agit pas de faire une étude sur une cité gauloise en particulier, mais de travailler sur une zone en contact avec plusieurs de ces territoires politiques gaulois. Ce travail s’intègre dans une série de thèses régionales, soutenues ou en cours, ayant porté sur des mobiliers archéologiques, comme la céramique ou la monnaie. Il pourra abonder, par ailleurs, une refonte de la carte archéologique de la Gaule sur les deux départements du Loir-et-Cher et du Loiret. Ce thème s’inscrit parfaitement dans le programme de recherche de l’équipe « Histoire des mondes anciens », en particulier le programme de Protohistoire et l’étude du territoire autour de la résidence aristocratique de Batilly-en-Gâtinais, chantier école de l’université François Rabelais.


  • Pas de résumé disponible.