L'identité ouverte - Autonomie et Solidarité : éléments pour une dialogique : l'éthique communicationnelle comme réponse à l'amputation individualiste du sujet des interdépendances

par Loic Garcin

Projet de thèse en Philosophie (métaphysique, épistémologie, éthique et philosophie de l'esprit et de l'action, esthétique, philosophie politique, philosophie de l'Histoire et du langage)

Sous la direction de Jerome Poree.

Thèses en préparation à Rennes 1 , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'homme, des organisations et de la société (Rennes) depuis le 14-09-2012 .


  • Résumé

    Nous menons nos recherches sur la problématique de l'identité ouverte et le rapport de nécessité nouant les concepts d'Autonomie et Solidarité, dans le contexte de la crise contemporaine de la subjectivité – Prolonger la révolution copernicienne ? Quel destin pour le concept d'Autonomie, tel que le formalise Kant comme principe de Respect, après les déconstructions successives du sujet moderne menées par les sciences humaines et sociales ? Comment le comprendre, dans le contexte du tournant linguistique de la philosophie contemporaine ? Ne faut-il le penser à nouveaux frais, non plus sous la forme pure d'un universel abstrait, ou avec le libéral qui l'interprète, à partir de la propriété de soi lockéenne, comme une faculté strictement individuelle, innée et conçue a priori, de désengagement, mais comme un processus universel-concret d'appropriation dialogique de soi, capacité construite et com-prise en commun d'appropriation ou d'assomption de ses engagements – de son engagement ontologico-existential, nécessaire ou constitutif, à partir de l'altérité essentielle du sujet des interdépendances ? Une telle relecture ne doit-elle nous amener, alors, à comprendre le principe de la moralité, non plus seulement négativement comme norme passive de Respect, mais encore comme l'impératif d'une Solidarité agissante ? Sont ici convoqués les successeurs de Kant ayant développé la perspective phénoménologique – Fichte, Heidegger... – en particulier dans sa direction hermeunétique : Ricoeur, Gadamer, Levinas ; et communicationnelle (Apel)... Mais encore l'autre tradition critique qui court de Hegel et Marx à l'école de Francfort (Honneth...). La position de Habermas, au carrefour de ces deux grandes traditions dialectiques, sera évidemment étudiée avec un intérêt tout particulier. De-même, une attention marquée sera portée, dans cette perspective, d'une part à la psychanalyse, en particulier lacanienne ; d'autre part aux sciences sociales. En conclusion, nous examinerons le déploiement historique d'une telle Autonomie que nous caractérisons comme co-sub/jective, dans ses dimensions sociale, historiale et linguistique, communicationnelle, que nous caractériserons comme un mouvement "dia/logique", et tenterons de poser les jalons d'une politique de l'Autonomie à même de répondre aux enjeux posés par la Crise de la Modernité et de son sujet. Crisis par laquelle s'ouvre le XXIème siècle, et qui fait écho à celle de l'objectivité par laquelle s'ouvrait l'époque moderne il y a près de cinq siècles.

  • Titre traduit

    The open identity, Autonomy and Solidarity - the communicationnal principle as ethical nomos : the communicationnal ethics as a response to the interdependencies'subject's amputation


  • Résumé

    We conduct our research on the problem of open identity and the relation of necesity tying the concepts of autonomy and solidarity, in the context of the subjectivity's contemporary crisis - Extend the Copernican revolution? What fate for the concept of autonomy as understood by Kant as the principle of Respect, after successive deconstructions of the modern subject by humanities and social sciences? How to understand it, in the context of the linguistic turn of contemporary philosophy? Should we rethink, a contrario of it's liberal conception, from the lockean Self property or ownership, as a strictly individual, innate or a priori faculty of disengagement, but as a common processus of self-appropriation or self-assomption, a capacity to assume our commitments - our ontological-existential commitment, the interdependences subject's essential or necessary otherness ? Does this replay bring us, then, to understand the principle of morality, not just negatively as a passive norm of Respect, but as an imperative and active Solidarity? Will be called here Kant's successors who developed the phenomenological perspective - Fichte, Heidegger ... - especially hermeneutical : Ricoeur, Gadamer, Levinas ; and communicational (Apel) ... But yet another critical tradition that runs from Hegel and Marx to the Frankfurt's School (Honneth ...). Habermas's position at the crossroads of these two major dialectical traditions, will of course be studied with a particular interest. A specific attention will be also given to social sciences and psychoanalysis, especially Lacanian. In conclusion, we will examine the historical deployment of subjective and collective autonomy in its historial, communicational, linguistic and social dimensions, which we characterize as a "dia/logical" movement, and try to lay the foundations of an Autonomy's policy to respond to the challenges posed by the Crisis of the Modernity and it's subject. Crisis which opens the XXI century, which echoes the crisis of objectivity which opened the modern era there are nearly five centuries.