Etat de santé mentale des détenus âgés en France : vieillissement et perte d'autonomie en milieu carcéral.

par Marine Armand

Projet de thèse en Psychologie clinique

Sous la direction de Nicolas Combalbert.

Thèses en préparation à Tours , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Tours) depuis le 12-12-2012 .


  • Résumé

    L’augmentation constante du nombre de détenus âgés en milieu carcéral constitue un enjeu majeur et un nouveau défi pour l’administration pénitentiaire. L’allongement des peines, le durcissement de la législation, la pénalisation constante des infractions à caractère sexuel, participent d’un vieillissement de plus en plus marqué de la population pénale. Ce vieillissement soulève de nombreux problèmes relatifs à l’accompagnement médico-social des personnes âgées souffrant de troubles psychopathologiques ou de dégradation cognitive pouvant être à l’origine d’une perte d’autonomie ou d’une dépendance. Afin de répondre à l’évolution de leurs besoins, les détenus en situation de vulnérabilité doivent bénéficier d’un accompagnement spécifique et d’un nécessaire ajustement des pratiques de soins, de surveillance ou de suivi social et judiciaire. Pourtant, chez les prisonniers très peu d’études se sont intéressées aux problématiques de santé (vieillissement cognitif, troubles mentaux,…) en milieu carcéral. Ainsi, la problématique du vieillissement des détenus âgés, particulièrement vulnérables sur le plan de la santé, mérite d’être traitée afin d’évaluer dans quelle mesure les conditions de vie en détention impactent la perte d’autonomie ou une dépendance éventuelle et d’identifier les pathologies spécifiques rencontrées par ces sujets. Objectif : Evaluer la prévalence des troubles mentaux et cognitifs chez les sujets âgés incarcérés et définir leur niveau d’autonomie et de qualité de vie. Echantillon : Environ 150 détenus prévenus ou condamnés âgés de 50 ans et plus dans les établissements pénitentiaires français. Méthode : Les participants seront rencontrés au cours d’un entretien semi-directif individuel visant à recueillir des données anamnestiques. Puis un examen psychologique sera réalisé avec les participants. Cet examen comprendra la passation de: - MINI (Mini International Neuropsychiatric Interview – Version Française) : évaluation des troubles mentaux - Body Investment Scale et l’échelle d’Estime de Soi de Rosenberg : évaluation de l’investissement émotionnel du corps et l’estime de soi - Mini Mental State, la Batterie Rapide d’Efficience Frontale (BREF), la grille AGGIR (Autonomie, gérontologie, groupe iso-ressources) : évaluation du vieillissement cognitif - Questionnaire s’articulant autour de certaines thématiques de qualité de vie (état de santé, conséquences éventuelles d’une santé dégradée, besoins émotionnels des sujets détenus) sera proposé.


  • Pas de résumé disponible.