Contributions à l'analyse de la diversité d'impacts des complémentaires santé

par Jérôme Ronchetti

Thèse de doctorat en Sciences Economiques

Sous la direction de Arnaud Chéron et de Pierre-Jean Messe.

Thèses en préparation à Le Mans , dans le cadre de Ecole doctorale Droit, Economie-Gestion, Sociétés, Territoires (Nantes) depuis le 14-11-2012 .


  • Résumé

    Nous proposons une analyse originale de l'impact de la complémentaire santé sur les comportements des travailleurs et des firmes sur le marché du travail. Le premier chapitre explicite théoriquement les politiques salariales et d'investissement en santé choisie par l'entreprise lorsque celle-ci observe imparfaitement l'état de santé du salarié et où l'investissement en santé peut se traduire par des gains de productivité, via un meilleur état de santé. Nous montrons que les deux politiques sont dépendantes de la productivité de la firme. Le deuxième chapitre explique les raisons pour lesquelles l'offre jointe complémentaire/salaire diffère selon la structure de la firme. Nous montrons que les TPE et plus généralement les entreprises soumises à des contraintes financières plus importantes n'offrent pas de couverture, celle-ci étant généralement liée au contrat de travail des salariés les mieux payés. Le troisième chapitre analyse empiriquement l'impact de la complémentaire santé sur l'état de santé des travailleurs. Etre couvert n'amène pas un meilleur santé amélioré. De même, l'accès à une couverture collective (relativement à une couverture individuelle) ne se traduit pas par un état de santé significativement accru. Le dernier chapitre analyse quant à lui le comportement d'absentéisme du travailleur sous l'effet de la complémentaire collective. La présence d'un contrat de groupe se traduit par la présence d'aléa moral sur les arrêts courts lorsque le travailleur appartient à des firmes de petites tailles indemnisant faiblement les arrêts de travail.

  • Titre traduit

    Four contributions on the different impacts of health insurance


  • Résumé

    This thesis proposed an original work around 4 chapters. We focus on the different impacts of health insurance on the choice of wage policies of the firms on the one hand and on the health status and absenteeism behavior of the worker on the other hand. The first part consists of two theoretical chapters. In a first chapter, we explain the wage and health investment policies of the firm when it observes imperfectly the health of the employee and where the health spending granted by the firms can result in gains of productivity, through better health. We show that the two policies are closely related and are dependent on the productivity of the firm. The second chapter explains why the package "health insurance-wage" offer by the firms differs according to their structures. We show that small firms (and more generally companies with higher financial constraints) do not offer coverage, which is generally linked to the highest wages. The third chapter estimate the impact of health insurance (and collective health plan) on health status and the "SF-36" health measure. The results indicates unsignificant gain of "health point" and thus validates the hypothesis of chapter 2. Finally, the last chapter explore the relationship between health insurance and absenteeism. With consideration of firm size and initial sick leave compensation policy, we detect a moral hazard effect related to the health insurance when the worker belongs to a small firm with poor compensation for sick leave.