Médiations en puissance au Sahara-Sahel : le rôle de l’Algérie et de la Libye dans la gestion de conflits au Nord du Mali et au Nord du Niger (2006-2018)

par Pauline Poupart

Thèse de doctorat en Science politique, spécialité Relations internationales

Sous la direction de Bertrand Badie.

Thèses en préparation à Paris, Institut d'études politiques , dans le cadre de École doctorale de Sciences Po (Paris) depuis le 01-10-2012 .


  • Résumé

    Cette thèse analyse l’exercice de la puissance algérienne et libyenne à travers les médiations conduites au Sahara-Sahel entre 2006 et 2018 au Nord du Mali et du Niger. Il est fait l’hypothèse que la médiation reflète l’exercice de la puissance par les États car elle mobilise les mêmes ressources sociales, économiques, politiques dans leurs composantes formelles et informelles, ce qui leur permet de se démarquer sur la scène régionale et internationale au travers de leurs interactions avec les acteurs en conflit. En dépit des critiques envers les médiateurs algériens et libyens sous le régime du Colonel Kadhafi, leurs actions servent dans une certaine mesure à imposer leurs intérêts, à les maintenir ou du moins à les afficher publiquement. Cependant, au vu des transformations de la conflictualité au cours des années 2000, la puissance n’est plus l’apanage des seuls États algérien et libyen, elle a pu être acquise dans ses composantes informelles et illégales par les acteurs maliens et nigériens eux-mêmes qu’ils soient étatiques ou non. Le déploiement de puissance se heurte alors à des contestations, des résistances et même à des contournements. Ses registres diplomatiques et militaires d’expression sont même battus en brèche par les groupes contestataires pour des périodes plus ou moins prolongées. Si les développements au Nord du Mali, depuis 2012, tendent à contredire sa force, la puissance se maintient néanmoins aujourd’hui dans la capacité à produire un certain type de discours quant au modèle de résolution de conflit à privilégier dans la région, mettant ainsi en compétition les approches des acteurs pour la paix qu’ils soient locaux, régionaux ou internationaux.

  • Titre traduit

    Power mediations in the Sahara-Sahel : The role of Algeria and Libya in conflict management for Northern Mali and Niger (2006-2018)


  • Résumé

    This thesis analyzes the exercice of the Libyan and Algerian power through the mediations conducted in Sahara-Sahel between 2006 and 2018 in Northern Mali and Niger. The assumption made suggests that mediation mirrors the exercice of power by the States, insofar as it mobilizes the same social, economic and political ressources, both formal and informal, allowing these States to stand out on the regional and international stages through their interactions with the parties to the conflicts. Despite the critiques adressed to the Algerian and Libyan mediators under the regime of Colonel Gaddafi, to some extent, these actions enabled these stakeholders to pursue and maintain their own agenda, or at least to display it publicly. However, given the transformations affecting the conflictuality in the middle of the 2000's, power is no longer a privilege of the Libyan and Algerian States. It has been gradually acquired, in its informal and illegal components, by the Malian and Nigerian stakeholders, wether state-related or not. Although the events in Northern Mali since 2012 tend to contradict its reach, this power is still prevalent today through the capacity to produce a certain type of narrative regarding the model of conflict resolution to favour in the region, with competitive approaches being developed by local, regional or international peace stakeholders.