Le Mésolithique des Alpes françaises du Nord. Synthèse d’après l’étude des industries lithiques de l’abri-sous-roche de la Grande Rivoire (Isère, France)

par Alexandre Angelin

Projet de thèse en Anthropologie sociale et historique

Sous la direction de Jean Vaquer.

Thèses en préparation à Paris, EHESS , dans le cadre de École doctorale de l'École des hautes études en sciences sociales depuis le 26-11-2012 .


  • Résumé

    Depuis près d’une cinquantaine d’années, à l’instar des travaux menés depuis les années 1970 en Italie du Nord, les recherches archéologiques sur le Mésolithique des Alpes françaises du Nord ont connu un essor considérable. Ces travaux ont permis une multiplicité de découvertes de stations d’altitude de plein air ainsi que d’établir les premiers cadres chronoculturels évolutifs pour la région à partir de plusieurs gisements stratifiés. Malgré cela, les industries lithiques n’ont été que partiellement étudiées, d’un point de vue chronoculturel, au détriment des aspects technologiques. À ce jour, l’établissement d’un corpus de référence, grâce à une séquence stratigraphique « claire », se fait de plus en plus urgent. Dans le massif du Vercors, l’importante séquence de l’abri de la Grande Rivoire à Sassenage (Isère), fouillée ces dernières années, constitue une opportunité rare pour analyser et réviser toute la séquence du Mésolithique alpin. L’analyse de la répartition spatiale des vestiges, effectuée sur un échantillon de près de 17 500 artéfacts lithiques, permet d’identifier plusieurs ensembles cohérents. L’étude typotechnologique des industries de ces ensembles, adossée à six nouvelles datations radiocarbone, nous a permis de créer plusieurs phases successives du Premier au Second Mésolithique entre 8450 et 6050 cal. BC. La révision critique des ressources et données documentaires disponibles pour plusieurs massifs de l’arc alpin (français, suisse et italien), confrontée aux ensembles de la Grande Rivoire, nous a par la suite permis de mettre en évidence quatre stades successifs pour le Premier Mésolithique, entre 9500/400 et 6600/500 cal. BC. Au terme de ce travail, si la tranche chronologique 8500/6000 cal. BC tend à être particulièrement bien cernée, l’émergence du Mésolithique, au milieu du xe millénaire, peine encore très largement à être comprise dans sa totalité.

  • Titre traduit

    The Mesolithic of the Northern French Alps. A Diachronic Perspective Based on Lithic Typotechnology from La Grande Rivoire rockshelter (Vercors range, Isère, France)


  • Résumé

    Thanks to the work of pioneers in France but especially in northern Italy in the early 70’s, for the past fifty years now, archaeological research on the Mesolithic of the Northern French Alps have known large breakthroughs. They lead for instance to the discovery of numerous open-air stations as well as stratified settlements which permitted the first development of a chronocultural frame and regional sequence. Although these researches allowed great progress on alpine Mesolithic knowledge, lithic industries have never been fully studied, as researchers mainly focused on typological seriations, leaving aside technological aspects. At present, it has become a priority to establish a reference base for comparison from a clear stratigraphic sequence. Discovered in 1986 and still under excavation, the Grande Rivoire rockshelter, located in the north of the subalpine mountain range of Vercors, displays a five meters’ high stratigraphical sequence starting from the First Mesolithic to the Gallo-Roman period. Therefore, it stands as the perfect candidate for the revision of the alpine Mesolithic sequence. Data gathered are intended to contribute to the understanding of the regional chronocultural evolution. A vertical projection analysis performed in an area of the settlement, led us to the designation of seven assemblages. Typotechnological analysis performed on some 17,500 lithic artifacts, substantiated by new radiocarbon dates, allowed us to identify four distinctive phases from the First to the Second Mesolithic dated ca. 8450-6050 BC cal. Critical revision of available data acquired from several alpine ranges (from France, Switzerland and Italy for instance) opposed to the Grande Rivoire’s assemblages, allowed us, subsequently, to identify four common and successive stages for the First Mesolithic between 9500/400 and 6600/500 BC cal. At the end of this work, the chronological period starting from the second half of the ixth millennium to the end of the viith millennium, tends to be well understood, and from different points of views. On the other hand, the emergence of the Mesolithic, during the xth millennium, still remains not fully comprehended.