Le mouvement trotskiste et la statégie de l'entrisme au sein des partis de gauche, des années 1930 aux années 1980

par Hugo Melchior

Projet de thèse en Histoire

Sous la direction de Gilles Richard.

Thèses en préparation à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Sciences humaines et sociales (Rennes) depuis le 02-12-2012 .


  • Résumé

    Théorisée par Léon Trotski dans la première moitié des années 1930, la tactique de l'entrisme peut se définir comme le fait de faire adhérer dans une période historique donnée et pendant une durée indéterminée, officiellement ou clandestinement des militants trotskistes au sein des partis dit ouvrier de masse,communiste ou socialiste, dont l'influence hégémonique sur le mouvement ouvrier français en fait des facteurs politiques incontournables avec lesquels les organisations trotskistes sont obligées de composer dans le cadre de leur propre processus de développement organique. Si la tactique de l'entrisme ne se fixe pas pour but la conquête de la direction des ces partis récepteurs, celle-ci doit cependant permettre aux trotskistes d'élargir leur audience, gagner sur leur programme révolutionnaire un nombre conséquent de militants, sympathisants, d'électeurs de ces organisation récepteurs qui doivent servir à la construction du parti révolutionnaire de masse dont les trotskistes ne pensent être que l'embryon. Ainsi, l'entrisme est d'abord une tactique d'organisation originale ayant pour dessein d'apporter une solution pragmatique au problème de la construction du parti révolutionnaire d'avant-garde, celui-ci faisant défaut,selon les trotskistes en France comme ailleurs. Appliquée pour la première fois en France en 1934, la tactique de l'entrisme fut réitérée par la suite dans des conditions de clandestinité et dans les contexte politiques très différents les uns des autre : à la Libération, pendant la plus aigue de la froide, pendant les années post-68, et enfin au début de l'évènement au pouvoir de François Mitterrand.


  • Pas de résumé disponible.