Invertébrés marins et implantations monastiques le long du littoral atlantique français au Moyen Âge : de l'alimentation à l'environnement

par Laura LE GOFF

Projet de thèse en Archéologie

Sous la direction de Catherine Dupont.

Thèses en préparation à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Sciences humaines et sociales (Rennes) depuis le 01-12-2012 .


  • Résumé

    L'archéologie des contextes médiévaux a, pendant longtemps délaissé les zones de dépotoirs découvertes. Or, le développement accru, à la fois de la méthodologie mais aussi des nouvelles spécialités de l'archéozoologie, apporte la possibilité d'obtenir des données inédites sur les pratiques alimentaires à l'époque médiévale. L'analyse des invertébrés marins fait partie de ces spécialités en plein développement méthodologique. Elle permet d'aborder les problèmatiques liées aux populations littorales. Ce sujet étant vaste et les sites archéologiques nombreux, le choix a été fait de cibler notre problématique de recherche sur la spécificité des occupations. Le corpus comprendra l'abbaye de Landévennec(Finistère). Ce site a fait l'objet d'une longue fouille depuis la fin des années 1970 et livré de nombreux restes d'invertébrés marins qui demandent à être étudiés. Par ailleurs, le corpus sera également composé de sites monastiques charentais notamment, avec l'abbaye de Fontdouce, le prieuré de Saint -Vivien et l'aumônerie de Surgères. L'étude des restes coquillers permettra ainsi de mieux connaître la diversité des ressources marines exploitées, et notamment leur apports dans l'alimentation des populations monastiques. De plus, l'étude des marqueurs paléoenvironnementaux permettra d'aborder les relations hommes/territoires. Enfin, la confrontation des calibres de ces animaux entre établissements religieux et hameaux de pêcheurs noua amènera vers les thématiques à la fois de la surpêche mais aussi du pouvoir exercé par les habitat religieux.


  • Pas de résumé disponible.