Le plurilinguisme en littérature. Les langues d'Amelia Rosselli, Edoardo Sanguineti, Patrizia Vicinelli.

par Emilio Sciarrino

Thèse de doctorat en Etudes Italiennes et romanes

Sous la direction de Jean-Charles Vegliante.

Thèses en préparation à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Europe latine et Amérique latine (....-2015 ; Paris) depuis le 20-09-2012 .


  • Résumé

    Nous voulons démontrer que le plurilinguisme n’est pas un procédé accessoire, mais une fonction majeure de la littérature. Pour ce faire, cette thèse étudie l’écriture de trois auteurs italiens plurilingues : Amelia Rosselli (1930-1996), Edoardo Sanguineti (1930-2010) et Patrizia Vicinelli (1943-1991). La première partie analyse le plurilinguisme littéraire d’un point de vue théorique, historique et formel. Après avoir défini les concepts essentiels, nous dressons une synthèse argumentée des études fondatrices sur ce sujet. Parallèlement, nous montrons comment le plurilinguisme se développe dans la deuxième moitié du XXe siècle. Enfin, nous dégageons les caractéristiques formelles récurrentes des textes plurilingues, du micro-texte au macro-texte, et proposons plusieurs typologies. De plus, nous soutenons que le plurilinguisme a un rôle crucial dans la pensée, les émotions et les images véhiculées par les textes littéraires. La deuxième partie explore trois caractéristiques majeures de cet imaginaire plurilingue : la subjectivité, la représentation de l’espace mondial et la conscience métalinguistique. Le plurilinguisme a enfin des conséquences globales sur les logiques de réception et de traduction, comme le montre la troisième partie. Plus généralement, le lecteur lui-même est toujours plongé dans une traduction potentielle. Après avoir examiné les questions théoriques que pose la traduction du plurilinguisme, nous critiquons différentes traductions de nos auteurs en plusieurs langues. Nous insistons sur les cas particuliers de l’autotraduction et de la traduction réalisée avec l’auteur.

  • Titre traduit

    Multilingualism in literature. The languages of Amelia Rosselli, Edoardo Sanguineti, Patrizia Vicinelli.


  • Résumé

    My aim is to demonstrate that multilingualism is not an incidental process, but a substantial function in literature. Therefore, this thesis studies the works of three italian multilingual authors: Amelia Rosselli (1930-1996), Edoardo Sanguineti (1930-2010) and Patrizia Vicinelli (1943-1991). The first part analyses literary multilingualism from a theoretical, historical and formal point of view. After defining essential concepts, I give a detailed overview of the founding studies on this topic. At the same time, I point out how multilingualism raises during the second half of the XXe century. Then I identify the main formal patterns of multilingual texts, from microtext to macrotext, and propose different typologies. Moreover I argue that multingualism plays a leading role in thoughts, emotions and images conveyed by literary texts. Thus the second part focuses on three major features of the multilingual imagination: the subjectivity, the representation of world space and the metalinguistic awareness. Multilingualism has finally a global impact on the reception and the translation of texts, which is the topic of the third part. The reader himself is always engaged in a potential translation. After investigating the general questions raised by the translation of multilingualism, I criticize different translations of our authors in several languages. I also emphasize the specific issue of self-translation and translation written with the author.