Les cendres de Pascoli : voix de la critique et modernité du poète de Barga

par Ilena Mele

Projet de thèse en Etudes Italiennes et romanes


Sous la direction de Jean-Charles Vegliante.

Thèses en préparation à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Europe latine et Amérique latine (Paris) , en partenariat avec Université de la Sorbonne Nouvelle (Paris) (établissement de préparation) depuis le 11-10-2012 .


  • Résumé

    Le titre de cette thèse renvoie, de manière explicite, au célèbre recueil de Pier Paolo Pasolini Les cendres de Gramsci. L’influence de Pascoli sur Pasolini n’explique qu’une partie du titre. Les cendres de Pascoli se réfèrent plus précisément à la réception du poète de San Mauro, avec une attention spéciale portée à ce qui reste de son travail. À cet égard, de la fin du XIXe siècle jusqu’aux années soixante du XXe, la continuité de la critique pascolienne a joué un rôle central. C’est à la fin de ce parcours qu’il nous est apparu que les différentes voix de la critique ont fini par dialoguer entre elles, en composant comme un réseau et en renvoyant au lecteur une image vivante de Pascoli et de son œuvre. Gianfranco Contini et Pier Paolo Pasolini n’auraient pas pu marquer un tournant dans la réception de l’œuvre de Pascoli s’il n’y avait pas eu au début du XXe siècle les critiques de Emilio Cecchi, Arturo Onofri ou de Renato Serra. De leurs études émerge l’image de Pascoli poète de la modernité, un aspect que Jean-Charles Vegliante réaffirme encore aujourd’hui, en soulignant jusqu’à quel point la poésie de Pascoli a continué à agir sur la littérature nationale, le Montale des Ossi par exemple, et au delà. Et cela en dépit du discrédit que les critiques de Benedetto Croce ont jeté sur l’œuvre de Pascoli, au point de le considérer le « poeta delle maestrine ». La continuité de la critique nous a permis aussi de saisir l’importance du contexte historique dans la réception littéraire. À côté de l’étude diachronique, nous avons développé un travail sur deux poèmes parmi les plus emblématiques de Pascoli – Italy (cinquième chapitre) et Gog et Magog (huitième chapitre) –, afin de comprendre les idéologies sous-jacentes aux différentes approches que nous avons essayé de reconstituer. Ce choix n’a pas été anodin, ces deux poèmes, au cœur du travail mythopoïétique de Pascoli, ayant divisé les critiques. Aujourd’hui Pascoli, dont les qualités poétiques permettent de remonter jusqu’à Dante et Pétrarque, représente un des Italiens majeurs qu’il serait important de faire mieux connaître en France.

  • Titre traduit

    The ashes of Pascoli. Voice of criticism and modernity of the poet from Barga


  • Résumé

    The title of this thesis refers, explicitly, to the famous Pier Paolo Pasolini’s collection, The ashes of Gramsci. Pascoli’s influence on Pasolini explains only in part the title of the thesis. The ashes of Pascoli refers more specifically to the reception of the poet of San Mauro, together with a special attention to the effects on his work. According to this point of view, the continuity of Pascolian criticism has played a central role: from the end of the nineteenth century until the sixties of the twentieth century. It was at the end of this journey that it became clear to us that the different voices of criticism ended up interacting with each other, composing a network and giving a living image of Pascoli and his work to the reader. Gianfranco Contini and Pier Paolo Pasolini could not have marked a turning point in the reception of Pascoli’s work if he had not received the criticisms from Emilio Cecchi, Arturo Onofri or Renato Serra at the beginning of the 20th century. In their studies the image of Pascoli clearly emerges as poet of modernity, an aspect that Jean-Charles Vegliante still reaffirms today, highlighting as the poetry of Pascoli has continued to act on the national literature, for example on Montale of the Ossi, and beyond. And this in spite of the discredit that the Benedetto Croce's criticisms have cast on the work of the Pascoli to the point of considering him as the “ poeta delle maestrine”. The continuity of the criticism has also allowed us to grasp the importance of the historical context in the literary reception. Alongside the diachronic study, we have developed a work on two of the most emblematic poems of Pascoli – Italy (fifth chapter) and Gog and Magog (eighth chapter) – in order to understand the ideologies underlying the different approaches we have tried to reconstitute. This choice was not insignificant. These two poems, at the heart of the mythopoetic work of Pascoli, have divided critics. Nowadays Pascoli, whose poetic qualities make it possible to go back to Dante and Petrarch, represents one of the major Italian poets that it would be really significant to make him known in France.