La représentation du travail intelelctuel dans les manuscrits enluminés français du milieu du XIVè siècle au début du XVIè siècle

par Julien Guerro

Projet de thèse en Histoire médiévale

Sous la direction de Marie-Madeleine de Cevins.

Thèses en préparation à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Sciences humaines et sociales (Rennes) depuis le 01-12-2012 .


  • Résumé

    Il est admis depuis longtemps que le travail est un élément structurant médiévale, et à ce titre un champ d'investigation fondamental pour la compréhension de cette période. Parmi les nombreux domaines que recouvre ce vocable, on a pu mettre en évidence l'existence d'une activité de production et de transmission du savoir reconnue pour elle-même dès les XIè-XIIè siècles. Cette activité, désignée ici par la production, mais ne l'a pas encore été du point de vue de sa représentation iconographique. Cette thèse a donc pour ambition de traiter la question à partir d'un vaste corpus d'enluminures prises dans des manuscrits français allant du milieu du XIVè siècle au début du XVIè siècle, et correspondant à une production curiale, c'est-à-dire destinée à un public d'aristocrates cultivés, riches et puissants. La récurrence dans ces manuscrits d'images montrant un maître enseignant, un auteur écrivant ou dédicaçant son ouvrage à un prince offre d'intéressantes perspectives d'analyses en série. mais il n'est pas question de se limiter aux seules images car les dernières tendances de l'historiographie médiévale soulignent la nécessité d'appréhender l'image des toutes ses dimensions : fonctionnement interne, rapport au texte, lien avec d'autres thématiques iconographiques, conditions générales de production. En effet, seule une approche large est à même de faire émerger tous les mécanismes de la représentation du travail intellectuel à la fin du Moyen Âge, mécanismes nichés au coeur des enjeux religieux, culturels ou sociaux propres à la société tardo-médiévale.


  • Pas de résumé disponible.