Le diagnostic différentiel entre le syndrome d'Asperger et la psychose

par Oleg Bykhovskiy

Projet de thèse en Psychologie

Sous la direction de Jean-Claude Maleval.

Thèses en préparation à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Sciences humaines et sociales (Rennes) depuis le 01-12-2012 .


  • Résumé

    Le diagnostic clinique de l’autisme s’est longtemps fondé sur deux origines, l’autisme infantile de Léo Kanner et le syndrome autistique de Hans Asperger. H. Asperger a repéré que les enfants-autistes, souvent créatifs dans les jeux de mots et d’esprit, ne présentent pas cependant ni délire, ni syndrome schizophrénique, et soutient que l’autisme n’est pas une maladie progressive, bien que permanente et constante dans ces traits. Pourtant l’application «aveugle» des critères DSM-IV relativement à la distinction entre autisme et syndrome d’Asperger aboutit en pratique à supprimer cette dernière catégorie. Aujourd’hui, les cliniciens regardent de plus en plus l’autisme et le syndrome d’Asperger comme une dimension ou comme une partie d’un spectre plutôt que comme une catégorie. C’est pourquoi il nous semble important d’établir son rapport à telle unité nosologique récente et cliniquement importante que la psychose ordinaire. Pour aborder ce problème dans notre thèse, à partir d’une base théorique riche et en même temps disparate, il nous faudra d’abord examiner la légitimité d’une telle question. Si la distinction ne se réduit pas à une simple alternative terminologique c’est que sa base réside dans les implications théoriques, cliniques et thérapeutiques de chacune de ses réponses. Ensuite nous procèderons à une étude du procès historique de la construction de concept du syndrome d’Asperger et l’autisme de haut niveau et leur rapport à la psychose ordinaire pour peu qu’on puisse poser ces deux concepts sur le même plan d’étude et construire un différentiel. Puis, insistant dans notre fondement sur la présupposition lacanienne sur l’autisme comme la position et le choix du sujet, nous essayerons de montrer les similitudes et les contradictions des points de vue différents sur le Syndrome d’Asperger comme le point inévitable sur l’échelle des psychoses selon certaines théories, et sur l’autisme comme la structure (soit « l’a-structure ») indépendante selon les autres. L’actualité de notre projet repose sur le fait d’expansion agressive de la campagne qui vise à sortir l'autisme de la clinique "psy", pour mettre l'accent dur, le handicap et l'éducatif, le rééducatif. Suite à notre recherche si nous trouvions cela cohérent, on pourrait illustrer l’étude de cette question par les vignettes cliniques présentées dans la clinique en France et en Russie ajoutant la dimension transculturelle dans la thèse.


  • Pas de résumé disponible.