La rationalisation des investissements publics

par Zakaria Rahhil

Projet de thèse en Sciences de gestion

Sous la direction de Frederic Gautier.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de Ecole doctorale Economie, organisations, société (Nanterre) , en partenariat avec Ea 4429 Ceros (laboratoire) depuis le 10-12-2012 .


  • Résumé

    Les Entreprises Publiques sont un acteur important dans le développement des secteurs économiques et sociaux à travers leurs contributions diversifiées à la mise en œuvre des politiques publiques, à la fourniture des services de base, à la réalisation des infrastructures nécessaires à l’accroissement des initiatives du secteur privé et à l’aménagement du territoire. Les réalisations en matière d’investissement des entreprises publiques au Maroc, inscrites dans le cadre de plans pluriannuels, confirment une tendance haussière observée sur les dernières années par rapport à la période 2006-2008. Cet effort d’investissement des entreprises publiques est adossé, dans la plupart des cas, à des restructurations institutionnelles et stratégiques, dictées par la volonté des pouvoirs publics, portant sur des secteurs sensibles tels que les transports, l’audiovisuel, l’habitat, le social, l’agriculture, l’énergie, l’eau et permettant de garantir un certain alignement avec les besoins du marché. Afin d’améliorer qualitativement le dispositif de contrôle financier des investissements et le faire évoluer vers un contrôle axé davantage sur l’évaluation des performances et la prévention des risques, des chantiers ont été lancés portant sur l’exercice du contrôle préalable, du contrôle d’accompagnement et du contrôle conventionnel institués par la loi n° 69-00 relative au contrôle financier de l’Etat sur les entreprises publiques et autres organismes. La finalité de ce travail est de pouvoir faire une lecture critique des pratiques de gouvernance d’investissement adoptées par le gouvernement , et ce pour le renforcement de la transparence , la rationalisation de la gestion publique et l’amélioration de l’efficacité du contrôle en l’orientant vers le suivi des performances, la prévention des risques et la préservation des ressources et patrimoines publics en plus de la régularité et de la conformité de gestion, tout en prenant en considération les spécificités des investissements en termes d’enjeux stratégiques, de poids économique, de risques et de qualité de management.


  • Pas de résumé disponible.