La co-construction du dispositif d'usage de la voiture électrique vue comme la vitrine de développement durable : les cas de la batterie lithium-ion et des systèmes de recharge en France et en Allemagne

par Julienne Ndonkoki Eyombwe

Projet de thèse en Sciences de gestion

Sous la direction de Isabelle Bouty.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de Ecole doctorale Economie, organisations, société (Nanterre) , en partenariat avec Ea 4429 Ceros (laboratoire) depuis le 28-01-2013 .


  • Résumé

    Le développement de la voiture électrique est au cœur des thématiques actuelles de développement économique et de la protection de l’environnement dans le monde et particulièrement en Europe. La rupture technologique et les enjeux financiers qu’il génère poussent les institutions communautaires et les acteurs politiques, économiques, sociaux et écologiques des pays constructeurs d’automobiles à se mobiliser pour la construction conjointe de son dispositif d’usage. En France et en Allemagne, les chercheurs des centres de recherches énergétiques, les partenaires sociaux et industriels coproduisent des connaissances dans le but de satisfaire toutes les attentes des uns et des autres. Ces processus peuvent favoriser l’apprentissage des acteurs mais leur évolution peut dépendre des contraintes et lourdeurs institutionnelles, et leurs orientations peuvent fortement être influencées par les facteurs culturels nationaux. L'objet principal de ce projet est d'étudier les mécanismes de co-construction du dispositif d’usage de la voiture électrique à travers deux études de cas qui seront réalisées en France et en Allemagne. L’approche méthodologique prendra en considération les modalités d’apprentissages qui s’y déploient et les différentes influences culturelles qu’ils peuvent subir. L’étude mobilisera trois cadres théoriques suivants : la théorie de la co-construction de M. Callon et B. Latour, (1978), la théorie de l’apprentissage organisationnel de C. Argyris et D. Schon (1978,1995) et la théorie de la comparaison internationale de P .D’Iribarne, (2002). L’analyse de ce cas peut permettre de montrer la pertinence de la co-construction dans la gestion de la transition énergétique et de développement durable.


  • Pas de résumé disponible.