Représentations de l’Autre et mobilisations de la frontière linguistique dans les processus de construction identitaire. Une approche anthropologique de la limite entre Haute et Basse-Bretagne.

par Anne Diaz

Projet de thèse en Breton

Sous la direction de Ronan Le Coadic et de Philippe Pesteil.

Thèses en préparation à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Sciences humaines et sociales (Rennes) depuis le 01-12-2012 .


  • Résumé

    La Bretagne est parcourue par une frontière invisible entre deux langues, le breton et le gallo, qui délimite deux territoires, la Basse-Bretagne celtique et la Haute-Bretagne romane. La présente recherche a pour but d’évaluer l’incidence de cette frontière linguistique sur l’identité des Bretons et leur sentiment d'appartenance. L'objectif est de cerner les représentations de l’Autre qui vit de l’autre côté de la frontière, et leurs usages plus ou moins conscients, plus ou moins stratégiques, créateurs d'identité. Nous nous demanderons notamment quels traits culturels différenciateurs sont conservés ou au contraire négligés au cours du processus. Nous examinerons à travers quels discours, pratiques culturelles et croyances se crée et se reproduit la frontière, et en fonction de quelles stratégies (inconscientes ou revendiquées comme telles). En résumé, nous évaluerons comment les acteurs sociaux, de part et d’autre d’une frontière désormais plus symbolique que linguistique, font perdurer ou renouvellent des représentations héritées de périodes antérieures.


  • Pas de résumé disponible.