Des nouvelles descriptions de symptômes aux "nouvelles épidémies" : le cas des troubles des conduites

par Cedric Chaillou

Projet de thèse en Psychopathologie

Sous la direction de François Sauvagnat.

Thèses en préparation à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Sciences humaines et sociales (Rennes) depuis le 01-12-2012 .


  • Résumé

    L'apparition des troubles des conduites, en tant que problème de société, se situe au carrefour du domaine social, de la justice et de la psychiatrie. Dans les classifications nosographiques internationales, ils se définissent par des comportements répétés 'agression, mensonge, vol, fraude, etc.) qui vont à l'encontre du droit d'autrui et de la norme sociale. Il s'agira de saisir l'enjeu de cette apparition venue outre-Atlantique(en terme d'argument politique, de santé, d'éducation, etc) et d'interroger l'intérêt de sensibiliser le grand public, les professionnels et les institutions concernés sur ce nouveau symptôme. La promotion de cette nouvelle pathologie donne lieu à différents traitements (boot-camp, médicaments, etc) suivant la culture et la norme sociale qui est acceptée par la population. En même temps que se développent des campagnes d'évaluation, de dépistages toujours plus précoces, des formations professionnelles et d'informations publiques. Comment sont-elles validées scientifiquement et quelles en sont les conséquences(économiques et éthiques) pour la société ? Je tenterai de démontrer que cette nomination de troubles des conduites ne peut pas être envisagée comme une menace épidémique. Cette novueauté de conduites serait la partie visible d'un symptôme plus large qui vient s'inscrire dans une logique, un fonctionnement que l'on ne peut réduire à quelques traits de comportements. Les conduites sociales déviantes viendraient ainsi répondre à une contrainte provoquée par des "effets de discours"(politique, social et scientifique).


  • Pas de résumé disponible.