Le volontariat, catégorie plurielle Analyses de la mise en œuvre du service civique au sein de la la ligue de l’enseignement

par Florence Ihaddadene

Projet de thèse en Sociologie

Sous la direction de Valérie Boussard.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de Ecole doctorale Economie, organisations, société (Nanterre) , en partenariat avec IDHE laboratoire UMR 8533 (laboratoire) depuis le 25-01-2013 .


  • Résumé

    Depuis la création, en 2010, du contrat de Service Civique, par Martin Hirsch, la Ligue de l’Enseignement, réseau de 30 000 associations d’Education Populaire, a accueilli environ 1 700 volontaires par an, alors qu’elle était déjà fortement engagée dans le Volontariat Associatif. Cette imposante structure associative est, de ce fait, concernée par la mise en œuvre générale du Service Civique et impliquée dans les instances qui le régissent et l’accompagnent. Elle est donc soucieuse des conditions d’application de ce dispositif au sein des structures d’accueil de son réseau, et souhaite réaliser un diagnostic des pratiques de terrain, difficiles à saisir du fait du grand nombre de structures et de la diversité des situations locales et départementales. Cette enquête de terrain permet d’étudier les problématiques variées que pose le Service Civique dans de nombreux domaines. S’il interroge la relation au travail salarié et au bénévolat, et le risque de sous-emploi, il révèle aussi de nombreuses difficultés du secteur associatif, notamment dans son adaptation au marché du travail et aux « nouveaux modèles managériaux », accompagnant sa professionnalisation. Cette étude aide à saisir les relations de pouvoir entre les instances parties prenantes au dispositif en questionnant, notamment, la position de la Ligue de l’Enseignement qui, tout en proposant des « bonnes pratiques », ne veut pas imposer de modèle. Pour savoir si ce dispositif peut devenir une réelle institution, il faut comprendre s’il répond aux attentes des acteurs qu’il met dans une situation hybride (ni salarié, ni bénévole) et, donc, si la « culture du volontariat » évoquée par les associations et certains jeunes existe réellement.


  • Pas de résumé disponible.