Le corps dans l'oeuvre de Marivaux

par Clemence Aznavour

Projet de thèse en Littérature française

Sous la direction de Elisabeth Lavezzi.

Thèses en préparation à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Arts, lettres, langues (Rennes) depuis le 01-10-2012 .


  • Résumé

    Nombreux sont les critiques qui ont mis en avant la langue abstraite et le style précieux employés par Marivaux dans l'ensemble de ses oeuvres. Pourtant, chez Marivaux, il y a aussi des corps : corps vu et décrit, corps support de sensations et objet d'un déchiffrement, corps solitaire ou socialisé....L'orientation de cette thèse se caractérise par deux démarches distinctes qui seront conjuguées. Il s'agit tout d'abord d'entreprendre une étude systématique des oeuvres de Marivaux, selon trois approches : le corps sémiotique, le corps physiologique et le corps médiatisé (vêtements, portrait, miroirs). Le recours à l'intertextualité éclairera également cette première analyse. Dans un deuxième temps, deux domaines de recherche, artistique et philosophique, liés l'un à l'autre par le concept de sensibilité, permettront de conceptualiser la présence du corps dans cette oeuvre. l'analyse des changements picturaux impliqués par la victoire des coloristes à la fin du XVIIè permettra de repenser des scènes marivaudiennes typiques comme les scènes d'effraction, d'enlèvement ou d'habillage. Cette "sensibilité" défendue par les coloristes est à rapprocher de la philosophie empiriste qui se diffuse en France au début du XVIIIè. Il s'agira donc aussi d'explorer, à la lumière de cette philosophie les relations entre sensation, émotion, sentiment et corps chez Marivaux et de redéfinir les frontières entre, d'une part, la naïveté et vérité du corps naturel, et d'autre part, la tromperie du corps socialisé. Cette thèse propose donc d'élaborer une pensée unifiée sur l'ensemble de l'oeuvre de Marivaux et de mettre au jour les rapports entre une poétique singulière et son contexte de production.


  • Pas de résumé disponible.