Traduire (en) plus d'une langue : at Swim-Two-Birds de Flann O'Brien

par Ludivine Bouton (Bouton-Kelly)

Thèse de doctorat en Littératures et civilisations comparées

Sous la direction de Tiphaine Samoyault.

Thèses en préparation à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Littérature française et comparée (....-2015 ; Paris) , en partenariat avec Centre d'études et de recherches comparatistes (Paris) (equipe de recherche) depuis le 19-10-2012 .


  • Résumé

    Nous proposons dans ce travail de retracer le chemin parcouru depuis la lecture du roman de Flann O’Brien At Swim-Two-Birds jusqu’à sa traduction afin de croiser théorie et pratique d’écriture. La difficulté de traduire ce texte bilingue écrit en anglais et en irlandais nous conduit à chercher dans les singularités tant linguistiques que culturelles de ces deux langues des ressorts littéraires qui mêlent les notions de littéralité et de créativité, communément présentées en opposition. L’étrangeté de la langue irlandaise dans At Swim-Two-Birds nous invite à revisiter la notion d’intraduisibilité. Elle nous engage également dans une réflexion sur les opérations de transposition qu’implique la traduction de deux langues. Afin d’écarter un rapport au texte et à sa traduction trop polarisé, en particulier dans le cas des textes bilingues, la traduction est envisagée dans un spectre élargi à toutes les langues, dans un mouvement d’écriture créative « en-langues ». Traduire (en) plus d’une langue ouvre ainsi la voie à des perspectives traductologiques nouvelles.

  • Titre traduit

    Translating in/t(w)o languages : at Swim-Two-Birds by Flann O'Brien


  • Résumé

    In this work we propose to trace a path leading from a reading of Flann O’Brien’s novel, At Swim-Two-Birds, to its translation. In so doing we carry out two intersecting trajectories crossing at the point where theory and practice meet. The difficulty of translating this bilingual work written in both English and Irish, enjoins the necessity of delving into both the linguistic and cultural singularities present in these two languages, as well as into literary reflections that blur the line between literality and creativity. The foreign presence of the Irish language in At Swim-Two-Birds calls for a reexamination of the notion of untranslatability. It likewise sets in motion a reflection on the operations of transposition that come into play when translating two languages at once. The approach presented here distinguishes itself from binary, polarized approaches to text and translation, in particular with regard to bilingual texts. Translation is thought within the scope of an expansive spectrum, « in-language ». Translating in/t(w)o languages thus opens onto new approaches in traductology.