Variations théâtrales autour de la figure de Médée, analyse comparative des pièces d'Euripide, de Sénèque et de Pierre Corneille

par Karine Pascault (Perotto)

Projet de thèse en Histoire, langue et littérature ancienne

Sous la direction de Géraldine Delbey.

Thèses en préparation à Bordeaux 3 , dans le cadre de Montaigne-Humanités depuis le 15-11-2012 .


  • Résumé

    Il s’agit, à partir de l’étude précise des textes d’EURIPIDE, de SÉNÈQUE et de PIERRE CORNEILLE d’examiner comment chacune des langues, le grec ancien, le latin et le français retranscrit le mythe de Médée au théâtre afin d’étudier les liens intrinsèques entre les langues anciennes et le français. Ainsi, la facture, le lexique, la syntaxe et la métrique de chacune des pièces seront-ils mis en regard afin de démontrer les points communs et les originalités. Cette analyse précise permettra aussi de dégager quels choix personnels chaque dramaturge a effectués : en effet, s’il ne peut pas modifier les grandes lignes du mythe, il reste libre de les utiliser et de les mettre en valeur comme il le souhaite ; de même, la façon dont il envisage la représentation de son texte sur scène, c’est-à-dire sa théâtralité, semble particulièrement personnelle. Il est donc indispensable de se pencher sur cette théâtralité, car ces textes prennent complètement vie quand ils sont joués. La réflexion portera également sur le fait que la Médée de SÉNÈQUE datant du 1er siècle après Jésus-Christ, apparaît, a priori, comme une sorte de pivot entre celle d’EURIPIDE datant du Ve siècle avant Jésus-Christ et celle de PIERRE CORNEILLE. Cette hypothèse pourra être vérifiée ou non après une étude minutieuse de chacun des textes du corpus : ce qui est certain, c’est que la pièce de SÉNÈQUE, même s’il est peu probable qu’elle ait été représentée sur scène du vivant de l’auteur, a permis, après cinq siècles sans texte théâtral conservé sur Médée, de donner un nouveau souffle. Le projet proposé vise donc à montrer que le théâtre français traitant du mythe de Médée puise son inspiration dans les textes d’EURIPIDE et de SÉNÈQUE, aussi bien d’un point de vue structurel, lexical, syntaxique, théâtral que culturel. Il est à noter que le corpus pourra s’enrichir d’autres pièces comme celles de de JEAN ANOUILH, de LAURENT GAUDÉ ou de YONNICK FLOT…

  • Titre traduit

    THEATRICAL VARIANCES IN THE CHARACTER OF MEDEA, Comparative analysis of the plays by EURIPIDES, SENECA and PIERRE CORNEILLE.


  • Résumé

    The aim of this study, through a thorough analysis of the texts by EURIPIDES, SENECA and PIERRE CORNEILLE, is to ponder over the way each language Ancient Greek, Latin and French, transcripts the myth of Medea in the plays, so as to study the deeply-rooted bond between Ancient languages and modern French. Thus a parallel will be drawn between the style, lexicon, syntax and metrics of each play so as to highlight their similarities and each play’s specificity. This detailed analysis will also enhance the particular choices made by each playwright : indeed, if none of them can alter the myth’s main plot, he enjoys the freedom to use it or put the stress on some aspects of the myth as he pleases. Likewise, the way each author plans the staging of his play, its practical theatricality, seems of great import on a personal level. As a result, it is necessary to show how this theatricality works when the text is embodied and brought to life on stage. We will also consider the fact that Seneca’s Medea dating back to the 1st century AD, it appears pivotal between the Medea of EURIPIDES, written in the 5th century BC and the play by PIERRE CORNEILLE. This hypothesis will be studied, and proved right or not, after a punctilious examination of each play of the corpus : what is certain is that SENECA’s play, even if it is unlikely it has been staged during the lifetime of the author, has brought about, after five centuries without any occurrence of Medea, to fuel a renewal of the public’s interest in this myth. Our point is here to demonstrate that the French playwrights dealing with the myth of Medea have nurtured their inspiration in the plays by EURIPIDES and SENECA in many different ways that can be seen in their structure, syntax, cultural references and theatrical aspects. Finally, let us mention that this analysis will also refer to the works of contemporary authors such as JEAN ANOUILH, Laurent GAUDÉ or YONNICK FLOT, who have also tackled the myth of Medea.