Au coeur du dispositif de protection : processus d'adaptation et de renégociation du projet migratoire des mineurs isolés étrangers à Paris

par Sarah Przybyl

Projet de thèse en Géographie

Sous la direction de William Berthomière et de Daniel Senovilla-Hernandez.

Thèses en préparation à Poitiers , dans le cadre de École doctorale Sociétés et organisations (Limoges) depuis le 05-10-2012 .


  • Résumé

    Les mineurs isolés étrangers constitue une catégorie de migrants spécifiques au regard de la protection à laquelle ils répondent. A l'heure actuelle, le dispositif dérogatoire de protection appelé également dispositif Versini en vigueur à Paris mobilise trois associations (France Terre d'Asile, la Croix-Rouge et Hors la Rue). La délégation de prérogative étatique en matière de protection au secteur associatif est le reflet du dépassement des institutions dans l'accueil d'une population inhabituellement traitée dans le champ de l'assistance. Paris est une destination qui reste majoritaire chez les mineurs isolés étrangers qui se rendent en France, qu'il soit question d'un ancrage plus long ou d'une simple étape du parcours migratoire, cette ville voit encore beaucoup de jeunes dormirent à la rue et ne pas être sélectionnés pour être pris en charge par l'ASE (Aide Sociale à l'Enfance). Cette thèse s'inscrit dans le domaine de la géographie sociale en questionnant la notion de projet migratoire à la lumière d'une figure juvénile. L'idée centrale est de comprendre la capacité de mise en action d'un jeune dans les choix qu'il opère quant au déroulement de son projet migratoire. pour questionner ce passage à l'acte décisionnel, il s'agira de nourrir l'approche par un approfondissement de la notion d'autonomie développée en France mais aussi dans les pays anglo-saxons qui préfèrent le terme d'"agency" et pour lequel une traduction est difficilement identifiable. L'enjeu est alors de comprendre à lumière d'un cadre contextuel que constitue la protection de l'enfance en France la manière dont se sont construites et développées des pratiques administratives et associatives à l'égard des mineurs isolés étrangers ces dernières années. Puis, il sera question de focaliser l'attention sur les relations quotidiennes entre le secteur institutionnel et celui de l'associatif pour en dégager les marges de manoeuvres en matière de protection de l'enfance, mais aussi d'en saisir les processus de négociations. Pour finir, c'est en se saisissant des avancées relatives aux différents acteurs et à l'histoire de leurs pratiques, qu'il sera autorisé de penser la capacité d'action des mineurs isolés étrangers dans un processus d'adaptation et de renégociation de leur projet de vie à la lumière du projet migratoire dont ils sont les porteurs.


  • Pas de résumé disponible.