Etude des voies de valorisation des cladodes de l'Opuntia : Extraction, caractérisation et valorisation des jus de cladode du figuier de Barbarie

par Amale Boutakiout

Thèse de doctorat en Biotechnologie agroalimentaire, sciences de l'aliment

Sous la direction de Driss Elothmani.

Thèses en préparation à Angers en cotutelle avec l'Université Sultan Moulay Sliman Beni Mellal , dans le cadre de École doctorale Végétal-Environnement-Nutrition-Agro-Alimentaire-Mer (Angers) , en partenariat avec ESA - Laboratoire GRAPPE (laboratoire) depuis le 10-01-2013 .


  • Résumé

    Les orientations de la politique agricole marocaine, notamment le Plan Maroc Vert, encouragent la valorisation des zones arides et le développement de cultures qui s’adaptent au réchauffement climatique. Le figuier de Barbarie est une plante qui s'adapte au climat aride et semi-aride mais il reste encore sous-exploité au Maroc. Les cladodes du figuier de Barbarie sont largement consommées au Mexique et elles contiennent des composants bioactifs qui ont des effets bénéfiques sur la santé. Le jus extrait à partir des cladodes des deux espèces Opuntia ficus-indica (inerme) et Opuntia megacantha (épineuse) a fait l’objet de ce travail. Les cladodes ont été récoltées dans la région de Marrakech (commune rurale Ouled Dlim) au Maroc durant trois saisons entre 2013 et 2014 (printemps, été et hiver) afin d’évaluer l’effet du temps de récolte sur la composition physico-chimique et biochimique ainsi que sur les propriétés antioxydantes. Le rendement en jus des cladodes varie en fonction des saisons et des espèces (20,83 – 63,39 %). Les analyses physico-chimiques et biochimiques ont montré que le jus de cladode est riche en polyphénols (455,65 ± 7,63 – 542,70 ± 1,35 µg EGA/ mL), en acide ascorbique (17,60 ± 1,87 – 22,88 ± 0,62 mg /100 mL) et en potassium (44,23 – 409,35 mg /100 mL), mais pauvre en sucre (0,66 ± 0,01 – 1,45 ± 0,03 g /100 mL). L’analyse HPLC sur les composés phénoliques a montré que le jus de cladode est riche en flavonols à savoir l’isoquercetine et l’hyperoside (645,90 µg/mL et 164,50 µg/mL respectivement). L’activité antioxydante du jus de cladode a été mesurée avec le test FRAP (1,74 ± 0,07 – 3,33 ± 0,02 µmol ET/mL) et l’activité antiradicalaire a été réalisée avec le test DPPH (1,78 ± 0,03 – 4,10 ± 0,02 µmol ET/mL) et le test ABTS (12,78 ± 1,69 – 23,10 ± 0,17 µmol ET/mL). La corrélation entre les analyses a montré qu'il y avait une relation significative (p<0,05) entre les méthodes d’analyses, les espèces et les saisons. Le jus de cladode extrait à partir de l’espèce épineuse (Opuntia megacantha) et la récolte effectuée au mois d’août nous ont donné les plus grandes valeurs en composants biochimiques et pour l’activité antioxydante. L’analyse quantitative du jus de cladode du mois de mars par HPLC-DAD à montré la présence d’une quantitié importante de flavonoïdes essentiellement l’isoquercetine et l’hyperoside. Les résultats de cette étude ont montré la richesse du jus en nutriments et son potentiel antioxydant. Le jus de cladode peut être conservé durant 42 jours à 4°C, après une pasteurisation à 95°C pendant 3 min dans un bain-marie et un abaissement du pH à 3,5 avec de l’acide citrique. Le jus peut être commercialisé sous forme de nectar, thé glacé ou boisson gazeuse, sans oublier une valorisation de ses coproduits (confiture, soupe, poudre, etc.).


  • Pas de résumé disponible.