Le motif improbable : le récit d’enquête français contemporain, Thierry Beinstingel, Emmanuel Carrère et Jean Rolin

par Sylvaine Lecomte (Dauthuille)

Thèse de doctorat en Littératures française et francophone

Sous la direction de Bruno Blanckeman.

Thèses en préparation à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Littérature française et comparée (Paris) , en partenariat avec Théorie et histoire des arts et des littératures de la modernité (Paris) (laboratoire) et de Université de la Sorbonne Nouvelle (Paris) (établissement de préparation) depuis le 03-10-2012 .


  • Résumé

    Le récit littéraire au tournant du XXIe siècle peut se présenter sous la forme du récit d’enquête. Cette thèse se propose d’examiner ce modèle tel que le mettent en œuvre Thierry Beinstingel, Jean Rolin et Emmanuel Carrère. La pratique de ces trois écrivains pourrait permettre de mieux repérer l’esthétique et les enjeux de cette modalité narrative en émergence. Dans ces récits, le narrateur se trouve d’abord privé de vérité par un récit autoritaire, contre lequel il reconquiert son autonomie perceptive. Sa liberté retrouvée se manifeste par l’entrée dans l’enquête. Le narrateur élit alors un objet de recherche, un motif aléatoire ou improbable, personne, projet, objet, territoire et entreprend le récit de son exploration. À partir de ce prétexte, il interroge donc le sens de sa présence au monde et s’observe percevant, lisant, interprétant et réagissant. Sa liberté se traduit alors par son implication sensible et réflexive. Entre récit de réalité et fiction, ces récits volontiers digressifs opèrent aux confins de la narration, de l’essai et de l’investigation journalistique. Un tel modèle met en œuvre une attitude ou un ethos de chercheur hésitant et perplexe. Cependant, se construit en arrière-plan une dynamique à la fois narrative et réflexive, au cours de laquelle l’énonciateur entre dans l’observation intense du monde présent, y conduit librement sa réflexion au moyen, entre autres, de la dérive essayistique, renouvelle le discours critique sur l’état de société et propose des modalités de reconstruction imaginaire du monde, réaffirmant une liberté créatrice, voire une capacité insurrectionnelle contre la prétention du monde tel qu’il est à être le seul possible.

  • Titre traduit

    The improbable motive : contemporary narrative inquiry by Thierry Beinstingel, Emmanuel Carrère et Jean Rolin


  • Résumé

    Literary narrative forms at the dawn of 21st century sometimes take the form of an enquiry. The present thesis aims to examine in detail this narrative technique as practised by Thierry Beinstingel, Emmanuel Carrère et Jean Rolin. The way they use it could help to understand and identify the aesthetic qualities and purposes of this emerging narrative mode. In these stories, the narrator feels his own thoughts as locked inside an authoritarian doxa which he must first overcome to recover his freedom of perception. He can then become involved in the enquiry, which can be understood as a phenomenological way to be aware. He then selects an arbitrary or improbable motif as the goal for his quest, which may be a person, an object, a project, an area, and undertakes to tell the story of his own inquiry. From this starting point, he begins to question the meaning of his existence and to observe himself making sense of, reading, thinking about and reacting to things. Between fiction and nonfiction, these frequently digressive tales often border on novels, essays or investigation journalism. The narrator always looks puzzled, hesitant and does not seem to trust his own approach. Yet in the background we witness the emergence of a dynamic both narrative and introspective through which the narrator becomes an acute observer of the world around him. He follows freely his train of thought through among other things the use of the essay form to drift from an idea to the next, finding new means of expressing the critique of social problems, creating novel ways of building new fictional worlds and perhaps even managing to rebel against the idea that there is no alternative to the world as it exists.