La culture allégorique en Italie, France et Angleterre à la Renaissance : l'allégorie entre outil du savoir et univers d'expression lyrique

par Audrey Lecoeur

Projet de thèse en Littératures et civilisations comparées

Sous la direction de Françoise Lavocat.

Thèses en préparation à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Littérature française et comparée (....-2015 ; Paris) , en partenariat avec Centre d'études et de recherches comparatistes (Paris) (equipe de recherche) depuis le 19-09-2012 .


  • Résumé

    Le savoir des humanistes s’enrichit considérablement à la Renaissance et utilise différents moyens de représentation afin de faire connaître et de mémoriser leurs connaissances. L’allégorie est alors un outil privilégié de cette représentation : le palais du savoir, le cercle encyclopédique des connaissances ainsi que les nombreuses allégories répertoriées dans les « Lieux communs » permettent de comprendre l’étendue de cette utilisation de l’allégorie. Mais par ailleurs, l'allégorie est le vecteur par excellence d'un mode poétique, qui oscille entre la révélation prophétique et l'expression personnelle. L'allégorie se partage alors entre deux mondes au cours du XVIe siècle: celui du savoir et de l'herméneutique, qui va peu à peu se cantonner aux matières religieuses et philosophiques, et celui de la poésie lyrique, qui l'utilisera moins comme un moyen de savoir que comme un réservoir de motifs communs. La question est alors de savoir pourquoi l'allégorie poétique est devenue, en l'espace d'un siècle, le motif le plus utilisé et le plus diffusé, pour plonger ensuite dans l'oubli dès le XVIIe siècle.

  • Titre traduit

    Allegorical culture in the Renaissance era : between knowledge and lyrical expression


  • Pas de résumé disponible.