Le récit court stendhalien

par Nicolas Allard

Projet de thèse en Littératures française et francophone


Sous la direction de Paolo Tortonese.

Thèses en préparation à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Littérature française et comparée (Paris) , en partenariat avec Centre de Recherches sur les Poétiques du XIXe siècle (Paris) (equipe de recherche) et de Université de la Sorbonne Nouvelle (Paris) (établissement de préparation) depuis le 18-10-2012 .


  • Résumé

    Cette étude consiste à embrasser dans un même mouvement les différents récits courts stendhaliens. Elle s'articule en cinq temps. Les trois premiers moments consistent à analyser, séparément, les anecdotes, nouvelles et récits inachevés stendhaliens. Une fois ces différentes typologies établies, l'étude se focalise sur la notion d'énergie, dénominateur commun de l'ensemble des récits courts composés par Stendhal. Enfin, le dernier chapitre cherche à montrer aussi bien la portée que la place de ces textes hétérogènes dans le vaste ensemble de la création stendhalienne. L'un des principaux intérêts de ce travail est de réhabiliter des textes qui, pour des raisons aussi bien génériques qu'éditoriales, n'ont pas encore été l'objet d'une étude exhaustive. Notre réflexion vise également à montrer tout à la fois la permanence et l'unité du genre bref dans l'œuvre de Stendhal, malgré l'existence d'indéniables différences entre les textes. Notre étude établit également une continuité entre récits courts et récits longs, ce qui permet de mieux comprendre des phénomènes stendhaliens aussi essentiels que l'inachèvement, la réécriture ou encore l'intertextualité.

  • Titre traduit

    The brief stendhalian story


  • Résumé

    This study is to embrace in the same movement the various short stories Stendhal. It is divided into five times. The first three stages are to analyze separately the anecdotes, news stories and unfinished Stendhal. After these established typologies, the study focuses on the concept of energy, the common denominator of all short stories composed by Stendhal. The last chapter seeks to show both the extent that instead of these heterogeneous texts in the broad set of Stendhal's creation. One of the main interests of this work is to rehabilitate texts that, for reasons both generic editorial, have not yet been subject to a comprehensive study. Our thinking is also intended to show the permanence and unity of the short kind in Stendhal's work, despite the undeniable existence of differences between the texts. Our study also establishes continuity between short stories and long stories, allowing a better understanding of phenomena as essential as Stendhal incompleteness, rewriting or intertextuality.