Migration interne et éducation : transrégionalisme et Développement, cas de la commune rurale de Lohariandava dans la région Atsinanana à Madagascar

par Theis Lala Rasoloarivony

Projet de thèse en Etudes africaines


Sous la direction de Narivelo Rajaonarimanana.

Thèses en préparation à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Langues, littératures et sociétés du monde (Paris) , en partenariat avec Institut national des langues et civilisations orientales (Paris) (établissement de préparation) depuis le 01-10-2012 .


  • Résumé

    Dans le cadre de l’implantation de la compagnie d’eau et d’électricité Jirama, depuis 1978, plusieurs types de migration interne ont été pratiqués dans la commune rurale de Lohariandava, dans la région Atsinanana, sur le côte-est de Madagascar. Ces déplacements ont l’aspect transrégional du fait que ces migrants investissent sur deux ou sur plusieurs régions de la grande île pour les développer. Les résultats des enquêtes socioanthropologiques ont permis d’expliquer comment le transrégionalisme influe non seulement sur la vie économique mais aussi sur la vie éducative des enfants des migrants et des autochtones à Lohariandava. Les caractéristiques rurbaines de la zone d’études participent effectivement à la mise en place de toute sorte d’action de développement. La non-considération de la culture de chaque Acteur peut entraver à l’éradication des sentiments d’incompréhension et de la xénophobie. La théorie multirationnelle de Jean-Pierre Olivier De Sardan permettra de confronter et de considérer les différentes logiques de la présence de tous les Acteurs dans la zone migratoire, et elle propose des solutions pour aboutir à un seul but : le développement réel du pays.

  • Titre traduit

    Internal migration and education : transregionalism and development, case of rural commune of Lohariandava in the region Atsinanana at Madagascar


  • Résumé

    As part of the implementation of the Jirama water and electricity company since 1978, several types of internal migration are practiced in the rural commune of Lohariandava in the Atsinanana region on the east coast of Madagascar. They have the transregional aspect of the fact that the migrants invest on two or more regions of the island’s hill to develop them. The results of the socio-anthropological surveys helped explain how transregionalism affects not only the economic life but also the educational life of the children of migrant and indigenous people in Lohariandava. The rurban characteristics of the study area participate in the implementation of all kids of development action. Each transmigrant is a development Actor. The non-consideration of the culture of each Actor can hamper the eradication of feelings of incomprehension and xenophobia. The multirational theory of Jean-Pierre Olivier De Sardan will make it possible to confront and consider the different logics of the presence of all Actors in the migratory zone and proposes solutions to achieve a single goal: the real development of the country.