Une fin de siècle viennoise entre invention d'une tradition, tensions esthétiques et science de la musique : l'exposition internationale de théâtre et de musique de 1892

par Claire Couturier

Projet de thèse en Etudes germaniques

Sous la direction de Céline Trautmann-Waller.

Thèses en préparation à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Études anglophones, germanophones, et européennes (2009-.... ; Paris) , en partenariat avec Université de la Sorbonne Nouvelle (Paris) (établissement de préparation) et de Centre d'études et de recherches sur l'espace germanophone (equipe de recherche) depuis le 30-09-2012 .


  • Résumé

    Ce travail constitue la première thèse intégralement consacrée à l’exposition internationale de musique et de théâtre qui s’est tenue à Vienne en 1892. Il s’inscrit dans la continuité des recherches menées sur les expositions universelles et analyse le cadre général de l’exposition depuis sa genèse jusqu’à sa clôture, la scénographie, les différents événements et les principaux acteurs afin d’en comprendre le fonctionnement, la densité mais aussi la complexité. Une place importante est accordée aux échos que l’exposition rencontra dans la presse autrichienne et française. Parallèlement, il associe une étude des enjeux identitaires de l’exposition avec une analyse du point de vue de l’histoire de la vie musicale et de l’histoire des sciences musicales. Les contradictions entre l’idée de départ du projet et sa réalisation finale sont prises en compte, tout comme la diversité du public, la place des peuples de l’Empire ou encore celle des pays lointains présentés dans la section ethnographique. Ces interactions permettent d’aborder la « culture viennoise » comme réponse aux tensions de la fin de siècle et d’analyser les procédés mis en œuvre pour la définir. La question de la réception de l’exposition soulève aussi celle de la mise en scène du passé viennois et d’une tradition viennoise revisitée (reconstruction du vieux Vienne, renaissance du théâtre populaire) face aux transformations issues de l’industrialisation et de la transformation de la société. En croisant ces approches, il s’agit d’analyser en profondeur les enjeux et les conséquences de ce projet, dans le cadre d’une histoire culturelle sensible à leur dimension politique, artistique et scientifique.


  • Résumé

    This work is the first thesis entirely devoted to the international exhibition of music and theater organized in Vienna in 1892. It is in line with the research carried out on universal exhibitions and analyses the general framework of the exhibition from its genesis to its closure, the scenography, the various events and those involved in order to understand its functioning, its density but also its complexity. An important place is given to the repercussions that the exhibition will have on the Austrian and French press. This thesis aims at the same time to combine a study of the identity issues of this exhibition with analysis from the point of view of the history of musical life and the history of musical sciences. The contradictions between the initial idea of the project and its final realization are taken into account, as well as the diversity of the public, the place of the peoples of the Empire or that of distant countries presented in the ethnographic department. These interactions make it possible to approach “Viennese culture” as a response to the tensions of the end of the century and to analyse the processes used to define it. The question of the reception of the exhibition also raises the question of the staging of the Viennese past and a revisited Viennese tradition (reconstruction of the old Vienna, rebirth of popular theater) in face of the transformations resulting from industrialization and the transformation of society. By joining these approaches, it will be possible to analyze in depth the stakes and consequences of this project, within the framework of a cultural history responsive to their political, artistic and scientific dimension.