L'accès - ou le non-accès - à la protection des mineur.e.s isolé.e.s en situation de migration : l'évaluation de la minorité et de l'isolement ou la mise à l'épreuve de la crédibilité narrative, comportementale et physique des mineur.e.s isolé.e.s

par Noémie Paté

Projet de thèse en Sociologie


Sous la direction de Élisabeth Claverie.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de École doctorale Économie, organisations, société (Nanterre) , en partenariat avec Institut des sciences sociales du politique (Nanterre ; Cachan, Val-de-Marne) (laboratoire) depuis le 10-01-2013 .


  • Résumé

    Cette thèse cherche à comprendre comment les mineur.e.s isolé.e.s en situation de migration, arrivé.e.s sans représentant légal sur le territoire français, peuvent bénéficier de la protection de l’enfance. Arrivé.e.s sur la scène de l’évaluation de la minorité et de l’isolement, ces jeunes migrant.e.s sont soumis.e.s à une épreuve de crédibilité narrative, comportementale et physique : ils ou elles doivent dévoiler leurs récits, leurs corps et leurs expressions non verbales en restant à tout prix un « enfant » aux yeux de ceux qui les jugent. Plusieurs questions sont alors posées : comment se construit le jugement de l’âge ? comment se forment les décisions de classement entre les « vrais » et les « faux » mineurs ? comment les acteurs de la protection de l’enfance sont-ils amenés à mobiliser des arguments, critères et justifications qui mènent à des pratiques de « gestion migratoire » ? Pour étudier les pratiques du jugement dans ce contexte d’incertitude qu’est l’évaluation de la minorité et de l’isolement, je propose donc une analyse de la sphère interne institutionnelle. A partir d’une enquête de terrain réalisée entre octobre 2014 et novembre 2016, d’abord dans un lieu d’évaluation de la minorité et de l’isolement géré par l’association France terre d’asile en région parisienne, puis auprès des différents acteurs de la « distribution » de la protection dans différents départements parisiens, et enfin autour de deux campements urbains auto-gérés par des migrant.e.s, cette thèse interroge, en étudiant le « quotidien » de l’institution, la façon dont les mineur.e.s isolé.e.s sont jugé.e.s, étiqueté.e.s et sélectionné.e.s avant d’avoir accès – ou non – à la protection de l’enfance.

  • Titre traduit

    Accessing – or not – child protection as an unaccompanied migrant child : the assessment of minor status and isolation ; testing narrative, behavioral and physical credibility of unaccompanied migrant children


  • Résumé

    This research seeks to understand how unaccompanied migrant children, that have arrived on French territory without a legal guardian can access child protective services. Arrived on the stage of the assessment of age and isolation, these young migrants’ narrative, behavioral and physical credibility is tested. Through their narratives, physical and non-verbal expressions, these children must demonstrate to those who judge them that they are a “child”, at all costs. Consequently, several questions can be asked: How can age be judged? How are the decisions of classification between the "true" and "fake" minors taken? How are child protection actors brought to mobilize arguments, criteria and justifications which lead to practices of "migratory management "? To study the practices of judgment in this context of uncertainty, meaning the assessment of age and isolation, this dissertation offers an analysis of the internal workings of institutions. The field investigation was carried out between October 2014 and November 2016, firstly in a centre of evaluation of age and isolation managed by the association France terre d’asile in Paris region, then with the various actors in charge of “distributing" the protection in various Parisian departments, and finally in two urban camps that are self-managed by migrants. Based on this investigation and through the study of everyday life of the institution, this dissertation questions the way unaccompanied children are judged, labelled and selected before having access - or not - to child protection.