Patients atteints de maladies chroniques pulmonaires et pharmaciens : identification et modélisation des échanges de savoirs

par Sophie Renet

Projet de thèse en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Olivier Las Vergnas.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de Ecole doctorale Connaissance, langage et modélisation (Nanterre) , en partenariat avec Centre de recherches en éducation et formation (Nanterre) (laboratoire) depuis le 19-12-2012 .


  • Résumé

    Dans une période marquée par un bouleversement des systèmes d’information et de santé et de la place de la maladie dans la société, la question du rapport au savoir en santé devient essentielle. La relation soignant-soigné, anciennement vécue sur un mode passif, est aujourd’hui un échange actif de savoirs entre deux individus et deux mondes sociaux, partenaires. Ces constats remettent en cause les rapports soignant-soigné, entre savoir savant et savoir profane, et les modèles de pratiques existants. En alliant les atouts des sciences de l’éducation à celles des modélisations mathématiques, nous avons caractérisé comment les patients atteints d’asthme ou d’hypertension artérielle pulmonaire échangeaient de l’information et des savoirs avec les pharmaciens de ville et hospitaliers. La méthodologie générale faisait appel à la stratégie de triangulation et se divisait en 4 parties : une analyse de la littérature, un remue-méninges, une analyse de contenu de 39 entretiens semi-dirigés, une étude statistique utilisant l’analyse des correspondances simples basée sur un questionnaire diffusé à 124 patients. La nature de l’échange de savoirs (ES) était composée de 3 dimensions interdépendantes que nous avons modélisée : « Modèle 3 C : cure, care et coordination ». L’intensité et la nature de l’ES variaient selon le type de pharmacien impliqué, la maladie, sa durée, son grade de sévérité, l’âge, le niveau d’apprenance, les représentations des patients vis-à-vis des pharmaciens et des médicaments. Le partenariat avec les professionnels de santé, le patient et les aidants, constituait une composante indispensable et facilitatrice de l’ES. L’ES contribuait à l’autoformation des patients pour acquérir des compétences d’autosoins et mieux gérer leur maladie chronique et ses impacts. Nous avons mis en évidence que le pharmacien s’apparentait à un facilitateur de l’autoformation des patients, de l’éducation diffuse et du bricolage des savoirs ; la pharmacie, officinale ou hospitalière constituait l’embryon d’un tiers-lieu.

  • Titre traduit

    Patients with chronic lung disease and pharmacists : identification and modeling knowledge exchange


  • Résumé

    In this period of change characterized by a disruption of information and health systems, the relationship issue of knowledge becomes more essential. The healthcare professional-patient relationship, formerly based on a passive mode, has become an active exchange of knowledge between two individuals and two social worlds, seen as partners. These observations challenge the healthcare professional -patient relationship, between scholar and lay knowledge, and existing practice models. Combining the strengths of Education Sciences to those of mathematical modeling, this work allows us accurately characterizing how patients with asthma or pulmonary arterial hypertension shared information and knowledge with both community and hospital pharmacists. This study uses a triangulation strategy and combines 4 parts: a literature analysis, a brainstorming, a content analysis of 39 semi-directed interviews and a correspondance analysis based on a questionnaire submitted to 124 patients. The nature of knowledge exchange consisted in 3 interrelated dimensions that we modeled : “3C Model: Cure, Care and Coordination”. The exchange intensity and nature varied with the type of pharmacist involved, the pathology, the severity and disease duration, the patient age, the knowledge level. The patient representations towards pharmacists and medicine also influenced the nature. We identified that the partnership between healthcare professionals, patients and caregivers was a fundamental component and a facilitator of knowledge exchange. We found that the knowledge exchange contributed to the self-training of patient to acquire self-care skills and better manage their chronic disease and its impacts. Finally, this study allowed highlighting (1) the pharmacist was a facilitator of patients selftraining, diffuse education and self-made knowledge; (2) the community and hospital pharmacies were the location where all these take place, as a third place.