L'adhésion du Liban à l'OMC : une évaluation d'impact ex ante macro et micro économique.

par Ghada Tabbah

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Jean-pierre Cling.

Thèses en préparation à Paris 13 , dans le cadre de Ecole doctorale erasme depuis le 22-03-2011 .


  • Résumé

    Bien que la littérature théorique et empirique étudiant les effets de l’OMC et d’une libéralisation commerciale sur les performances économiques des pays et sur le bien-être soit riche, il existe une absence de consensus quant aux liens commerce-croissance-pauvreté. Les liens ne sont ni simples, ni automatiques et requièrent d’être traités avec précaution, tout en prenant en compte les spécificités nationales et le contexte particulier de chaque pays. D’où l’attention particulière apportée à l’économie libanaise, une économie en reconstruction, caractérisée entre autres par un déficit commercial chronique et engagée depuis 1999 dans le deuxième plus long processus d’adhésion à l’OMC, qui semble loin d’être achevé. Pour examiner les impacts potentiels de l’adhésion du pays à l’OMC sur les grandeurs macroéconomiques, un modèle d’équilibre général calculable dynamique est employé, et différents scénarios sont simulés. L’analyse en équilibre général est combinée avec une analyse de micro-simulation comptable, évaluant les impacts micro-économiques sur les différentes catégories des ménages. Les résultats suggèrent que l’adhésion du pays à l’OMC entraînerait une évolution plus favorable des grandeurs macro-économiques par rapport au scénario de base (surtout lorsqu’un mécanisme d’augmentation de la productivité totale des facteurs entre en jeu). Une adhésion permettrait également une baisse de la pauvreté et des inégalités, en améliorant la situation des travailleurs non qualifiés.


  • Pas de résumé disponible.